DR

Alors que TMC consacre sa soirée à Robert Downey Jr. et Jude Law, on fait le point sur sa suite attendue.

Ce soir, TMC diffusera Jeu d’ombres, le deuxième épisode des aventures de Sherlock Holmes mises en scène par Guy Ritchie, sorti en 2011, puis repassera le premier qui était dans les salles obscures deux ans auparavant. L’occasion de se pencher sur leur suite potentielle, attendue depuis cinq ans, mais qui tarde à se concrétiser.

Une trilogie à succès
Dans les salles à Noël 2009, une semaine après Avatar qui allait devenir le plus gros carton de tous les temps en récoltant 2,7 milliards de dollars sur la durée, Sherlock Holmes a amassé plus de 500 millions de billets verts dans le monde. Un joli succès, surtout face à un tel concurrent, qui confirmait la popularité grandissante de Robert Downey Jr., de retour dans le visieur de Hollywood deux ans plus tôt grâce à Iron Man. Une suite a donc été immédiatement commandée, le comédien a signé, tout comme son « cher Watson » Jude Law, et Guy Ritchie a rempilé quelques mois plus tard pour livrer Jeu d’ombres le 16 décembre 2011. Celui-ci a rapporté un peu plus d’argent que son prédécesseur (545 millions exactement), en partie grâce à de plus grosses recettes à l’étranger. Economiquement parlant, la Warner Bros. a tout intérêt à boucler la trilogie. Le problème, c’est que son équipe est surbookée.

Sherlock éclipsé par Iron Man
Quand il a signé pour incarner le célèbre détective, Robert Downey Jr. venait tout juste d’enfiler le costume d’Iron Man et le phénomène Marvel n’était pas aussi important qu’aujourd’hui. Entre Sherlock Holmes 1 et 2, il a tourné seulement Iron Man 2 et la comédie Date Limite, mais depuis Jeu d’ombres, il est davantage accaparé par les films de super-héros. En cinq ans, la star était à l’affiche de quatre blockbusters du studio : Iron Man 3, Avengers, sa suite L’Ere d’Ultron et Captain America : Civil War, et participait en parallèle à quelques films plus indépendants, comme Chef ou Le Juge sortis en 2014. Il rejouera d’ailleurs Tony très prochainement dans le reboot de Spider-Man face à Tom Holland. Avant de rejoindre les deux opus d'Infinity War.

Le script est bouclé
Imaginée par Drew Pearce (Iron Man 3), l’histoire du troisième volet de Sherlock Holmes est écrite, et visiblement à la hauteur des attentes de Robert Downey Jr., Jude Law et Guy Ritchie. Il y a quelques mois, le réalisateur expliquait : « Tout le monde veut le faire, mais on est tous très occupés. Il faut que ce soir le meilleur des trois, on ne va pas le faire juste pour le plaisir de le faire. Il faut qu'il soit mieux que les deux précédents, sinon à quoi bon ? ». Depuis, Downey Jr. a précisé que le trio devrait être bientôt prêt à se réunir : « On va essayer de le tourner cette année. Quand on fait ces films Sherlock, c’est complètement fou. C’est vraiment beaucoup de boulot, je suis fatigué à chaque fois. Mais ça m’excite beaucoup ».

Guy Ritchie et la Quête du Graal
Le metteur en scène a profité du délai entre Jeu d’ombres et sa suite pour réaliser des longs-métrages en solo : la comédie d’espionnage Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E., sortie l’été dernier, et un film d’aventures sur le Roi Arthur, tourné durant l’automne et attendu au cinéma en mars prochain. Le réalisateur est donc en pleine post-production de ce projet à gros budget porté par Charlie Hunnam et Jude Law (qui troque le costume de Watson pour celui du Roi Vortigern). Aura-t-il terminé son montage avant la fin de l’année ou fera-t-il mentir Robert Downey Jr. ? S’il attend trop, la star risque d’être à nouveau coincée par Marvel, car le tournage d’Avengers 3 est censé démarrer lui aussi avant la fin de l’année ou au plus tard début 2017. Et il pourrait durer neuf mois…