DR

Les retrouvailles Brad Pitt/Robert Redford et les films "coup de poing" de Mathieu Kassovitz et Rachid Bouchareb, c'est le programme TV 100% ciné concocté par la rédaction.

Spy Game de Tony Scott

 

Vétéran de la CIA, Nathan Muir est sur le point de prendre sa retraite mais il va malgré tout se lancer dans une mission bien périlleuse pour aller sauver l'un de ses meilleurs hommes : Tom Bishop. Ce dernier, avec qui il a fait équipe, a été capturé en Chine alors qu'il planifiait, sans l'accord des responsables de la CIA, la libération d'un détenu étranger. Sous le coup d'une accusation pour espionnage, il sera exécuté dans 24 heures si Nathan, qui a travaillé avec lui jusqu'à ce qu'une jeune femme rencontrée à Beyrouth sépare le duo.

Réalisé par Tony Scott, Spy Game marque les retrouvailles ciné de Brad Pitt avec Robert Redford qui l'a dirigé dans Et au milieu coule une rivière. Tourné entre la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, le Marcoc, Budapest ou encore Prague, le long-métrage, dont l'une des séquences d'attentat-suicide a été modifiée avant sa sortie en novembre 2001 - la faute aux attentats du 11 septembre 2001 -, a fait un joli succès au cinéma avec 143 millions de dollars récoltés dans le monde. Thriller prenant et rythmé, Spy Game vaut le détour pour le duo Pitt/Redford mais également pour la réalisation de Tony Scott. "Dans un style toujours dynamique et de plus en plus maîtrisé, il fait virevolter sa caméra", écrivait-on à sa sortie.

Spy Game est diffusé ce soir à 20h55 sur D8

L'Ordre et la morale de Mathieu Kassovitz

 

Ouvéa, Nouvelle Calédonie,  avril 1988. La gendarmerie de Fayaoué est attaquée par un groupe indépendantistes Kanaks. 4 gendarmes sont tués et 30 enlevés et retenus en otage dans une grotte isolée. 300 hommes et un véritable arsenal de guerre sont envoyés par l'Etat pour régler la situation.  Le capitaine Philippe Legorjus du GIGN va passer dix jours, entre les deux tours des élections présidentielles entre François Mitterrand et Jacques Chirac, à négocier avec les différents acteurs dy drame. Il ne parvient malgré tout pas à éviter l'assaut final qui conduira à la mort de 19 Kanaks et 2 militaires.

Tiré d'un livre écrit par un membre du GIGN qui a participé à l'assaut final, L'Ordre et la morale n'a pas eu le succès escompté dans les salles obscures en attirant moins de 150 000 personnes. Une déception pour Mathieu Kassovitz qui a travaillé huit ans sur ce projet qui lui tenait tellement à coeur.  Le réalisateur, qui a dû "composer avec des moyens très limités", réussit malgré tout à faire oublier "certaines faiblesses (interprétation inégale, raccourcis historiques) grâce à la puissance d'évocation de son cinéma", écrivions-nous à l'époque. Du Kasso pur jus qui ravira les amateurs.

Un film à retrouver ce lundi soir à 22h45 sur France Ô

Indigènes par Rachid Bouchareb

 

En 1943, alors que la France tente de se libérer de la domination nazie, le parcours de quatre "indigènes", soldats oubliés de la première armée française recrutée en Afrique. Abdelkader (Sami Bouajila), Saïd (Jamel Debbouze), Messaoud (Roschdy Zem) et Yassin (Samy Naceri), réputés pour leur courage mais aux motivations différentes, sont envoyés en première ligne.

Meilleur scénario original aux César, Indigènes a permis aux acteurs du film de rafler en 2006 un prix d'interprétation masculine au Festival de Cannes. Une récompense méritée tant ils sont "formidables" dans ce film "de guerre digne, tourné de façon spectaculaire", affirmions-nous dans notre critique. Une belle claque.

Un film à retrouver à 20h45 sur France Ô

Le reste du programme TV est ici.