Nom de naissance Roger Vitrac
Genre Homme
Profession(s) Scénariste
Avis

Biographie

Poète et dramaturge français, Roger Vitrac est né à Pinsac dans le Lot, en 1899. Son enfance, marquée par les fréquents conflits familiaux et la Grande Guerre, se passe entre son lieu de naissance et Paris, où sa famille s’installe en 1910. Tout en poursuivant ses études secondaires, il se passionne pour la poésie et le théâtre à travers ses lectures de Lautréamont, l’un des précurseurs de l’esthétique surréaliste, et d’Alfred Jarry, poète influencé par le symbolisme et également précurseur des dadaïstes. Appelé sous les drapeaux, Roger Vitrac rencontre alors René Crevel, Georges Limbour et Marcel Arland avec lesquels il créera la revue Aventure, où paraîtront quelques-unes de ses pièces. Cette revue ne publiera, entre 1921 et 1922, que trois numéros. Peu à peu, Vitrac se démarquera du mouvement symboliste qui pénétrait ses premières poésies, et se rapprochera de plus en plus du groupe Dada. Puis en 1922, il se lie d’amitié avec André Breton, alors chef de file des surréalistes, et collabore ainsi aux premiers numéros de La Révolution surréaliste. C’est donc dans la mouvance surréaliste qu’il écrira plusieurs recueils de poèmes, dominés par des images oniriques : La Lanterne noire, composé en 1925, mais publié à titre posthume en 1964, Cruautés de la nuit, Humoristiques et Connaissance de la mort en 1927. Malgré leurs affinités, Vitrac se brouille avec Breton - ce dernier affichant un certain mépris pour le théâtre - et quittera le mouvement en même temps qu’Antonin Artaud, avec lequel il s’engage dans une expérience théâtrale en fondant, en 1927, le Théâtre Alfred Jarry. Celui-ci sera inauguré par une représentation de Ventre brûlé ou la Mère folle d’Antonin Artaud au théâtre de Grenelle.Bien qu’il supporte mal son exclusion du mouvement des surréalistes, Vitrac ne se détourne pas de son amour pour le théâtre ni de son enthousiasme à expérimenter et révolutionner les règles de ce genre ; il continuera donc seul à sonder l’inconscient et la psyché humaine.Il écrit, en 1927, Les Mystères de l’amour, drame qui propose un mélange d’ironie, d’érotisme, et où se confondent le réel, la fiction et le rêve. L’année suivante, Roger Vitrac crée Victor ou les Enfants au pouvoir, une critique du conformisme bourgeois sur le mode de la dérision et de la provocation, qu’Artaud et Vitrac lui-même mettront en scène, la même année, à la Comédie des Champs-Élysées. Ces deux dernières pièces seront considérées comme très représentatives du théâtre surréaliste.C’est ainsi que le Théâtre Alfred Jarry, qui ne proposera que quelques spectacles, entre 1927 et 1929 - faute de ressources financières - marquera l’histoire de la scène au XXe siècle. À partir de 1931, après une rupture définitive avec Artaud, Vitrac poursuit sa carrière de dramaturge parallèlement à ses activités de journaliste qu’il ne considère que comme un gagne-pain. Il continue à écrire des pièces, toujours fasciné par cet univers de l’enfance qu’il restituera dans sa Trilogie autobiographique: Victor ou les Enfants au pouvoir (1928), Coup de Trafalgar (1934) et Le Sabre de mon père (1951).Mais son œuvre dramatique perd de sa densité subversive et ne rencontrera plus de véritable succès. Le dernier cycle de son théâtre ne renoncera toutefois pas foncièrement à l’onirisme, comme dans Médor en 1939. Peu avant sa mort, en 1952, Roger Vitrac, miné par l’alcoolisme, achèvera ses deux dernières pièces, Le Sabre de mon père (1951) et Le Condamné (1951). Il reste considéré comme l’un des précurseurs du théâtre de l’Absurde.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 L'assassin a peur la nuit Scénariste -
2015 Cavalerie legere Réalisateur -
1947 Bethsabée Scénariste -
1942 Macao, L'Enfer Du Jeu Scénariste -
1938 Le joueur d'echecs Scénariste -

Stars associées