Nom de naissance LANG
Genre Homme
Avis

Biographie

Jack Lang est un homme de record. D'abord celui de sa notoriété : régulièrement crédité de sondages très favorables, l'actuel député de la 6ème circonscription du Pas-De-Calais est le ministre de la Culture le plus connu des Français. Il détient aussi le record de la longévité en ayant exercé au total 12 ans d'activité ministérielle, partagée entre la Culture et l'Education. Dans le Pas-de-Calais, il est aussi connu pour ses belles performances en championnat d'absentéisme dans sa circonscription où les journalistes de Nord-Littoral ont même créé une chronique peu amène à son égard baptisée: « Jack a dit ». Arrivé assez tardivement sous les feux de la rampe (à son arrivée au ministère de la Culture en 1981) Jack a donc bien rattrapé le retard. Certains donnent leur patronyme à des lois, Jack lui restera dans l'histoire grâce à la fête de la musique qu'il instaure en 1982. Comme il est plutôt consensuel et bien élevé, on l'appelle souvent pour jouer les pompiers dans des situations politiques tendues. En 2002, quand Claude Allègre est prié d'aller taquiner le « mammouth » ailleurs que dans le monde éducatif, on appelle Jack pour pacifier les esprits. Ca ne suffira pas et les socialistes prennent une déculottée à la Présidentielle puis aux Législatives. Jack baptise l'épisode la Saint-Gamelle, (en référence à Cintegabelle, fief de Lionel Jospin), expression délicieuse qui fait rire entre deux saucisses cocktail... Comme la vie est un immense spectacle idéalement suivi d'un dîner, Jack s'imagine bien dans une émission de réalité où des hommes politiques partageraient le quotidien des Français moyens. Côté coulisse, les intermittents lui reprochent de récupérer leur mouvement contre les réformes Aillagon. Jack n'a pas envie de finir sa vie dans les hostiles bastions ouvriers nordistes où personne n'a lu Strindberg et a caressé le désir de biguer l'investiture du PS aux prochaines Présidentielles. Devant le scepticisme général, il se rallie in fine à Ségolène Royal dont il devient conseiller spécial. Aux législatives de juin 2007, il est réélu dans circonscription du Pas de Calais avec plus de 54 % des voix. Son atout : il a une côte de popularité solide, ce qui au PS est plutôt rare globalement. Sa faiblesse : euh Jack, tu préfèrerais pas être ministre de la Culture ? Parcours politique 1981 - 1984 : ministre de la Culture dans le gouvernement Mauroy 1984 - 1986 : ministre de la Culture dans le gouvernement de Laurent Fabius 1986 - 1988 : député du Loir-et-Cher 1988 - 1991 : ministre de la Culture et de la Communication dans le gouvernement de Michel Rocard 1989 - 2001 : maire de Blois (Loir-et-Cher) 1991 - 1992 : ministre de la Culture, de la Communication et porte-parole du gouvernement dans le gouvernement d'Edith Cresson 1992 - 1993 : ministre d'État, ministre de l'Éducation nationale et de la Culture dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy 1992 - 1993 : membre du Conseil général du Loir-et-Cher 1993 : député du Loir-et-Cher 1994 - 1997 : député européen 2000 - 2002 : ministre de l'Éducation nationale dans le gouvernement de Lionel Jospin 1997 - 2000 : député du Loir-et-Cher, président de la commission des affaires étrangères de l'Assemblée nationale Depuis 2002 : député pour la XIIe législature (2002-2007) dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais2007 : député pour la XIIe législature (2002-2007) dans la 6e circonscription du Pas-de-Calais

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2013 Belle du Seigneur Acteur Chef de la Délégation Française

Stars associées