Nom de naissance Ferenc Molnar
Genre Homme
Profession(s) Scénario original
Avis

Biographie

Ferenc Molnar, né Ferenc Neumann, a vu le jour à Budapest, le 12 janvier 1878 dans une famille aisée aux racines hébraïques. L’écrivain hongrois porte un intérêt marqué pour le théâtre dès son plus jeune âge. Toutefois, il parcourra un long chemin avant de revenir vers cette passion. À dix-huit ans, Ferenc Molnar s’essaye au journalisme avant de poursuivre des études de droit à Budapest puis à Genève. C’est à cette époque qu’il prend le surnom de Molnar (Meunier en hongrois) ; en référence à l’un des personnages de ses toutes premières pièces.Ferenc Molnar connaît ses premiers succès grâce à des esquisses humoristiques de la vieille capitale (Mœurs de Budapest, 1897-1898). Il publie ensuite son premier ouvrage, La Cité de la faim en 1900. Mais la consécration vient plus tard. C’est en 1907 qu’il remporte un succès retentissant avec son roman les Garçons de la rue Pál. L’intrigue dépeint la rivalité de deux bandes de gamins dans les rues de Budapest. Cet ouvrage deviendra d’ailleurs un classique de la littérature de jeunesse. La même année, il se fait connaître en tant que dramaturge avec Le Diable, une réadaptation du mythe faustien qui devient l’une de ses pièces de théâtre les plus renommées. En 1909, il publie Liliom, suivi du Garde du corps en 1910. Cette dernière pièce sera d’ailleurs adaptée sous le même nom au cinéma. Durant la Première Guerre mondiale, Molnar exerce la fonction de correspondant de guerre. Certains de ses écrits sont même publiés dans le New York Times. Mais il ne délaisse pas sa passion et, en 1920, il publie Le Cygne qui sera également adapté au grand écran. Vient ensuite Jeu dans le Château en 1926 dont la particularité réside dans les thèmes évoqués. Molnar y traite, en effet, de la réalité et de l’illusion. Le génie de Ferenc Molnar réside, d’après Chamberlain, dans la sophistication des dialogues, l’analyse du pathos et cette incroyable fusion entre le réalisme et le romantisme, deux courants littéraires qui, de prime abord, semblent s’opposer. Il publie ensuite Olympie en 1928. Mais la Seconde Guerre mondiale se profile et, pour fuir les persécutions des nazis contre les juifs de Hongrie, Molnar choisit l’exil. L’écrivain s’enfuit tout d’abord en Italie, avant le déclenchement de la guerre ; et finit par s’installer à New York où il décéde le 1er avril 1952. Jeu de cœur sera la dernière pièce publiée par l’écrivain, à titre posthume.