Rocketman
Paramount Pictures

Le biopic consacré à Sir Elton John débarque ce soir sur Canal + pour la première fois, à partir de 21h05.

À l'heure du confinement général, l'envie de danser vous démange ? Première vous propose de (re)voir quelques scènes dansantes cultes du cinéma... En ce vendredi, place à Elton John. Ça tombe bien : Rocketman, le biopic haut en couleur de Dexter Fletcher, est annoncé ce soir sur Canal + à partir de 21h05. Un programme inédit, qui sera suivi par le documentaire Elton John non censuré, dans lequel la star de la pop se confie en toute intimité à l’animateur Graham Norton.

Sorti en 2019, Rocketman, biopic "autorisé" par Elton John himself,  revisite l’enfance et les moments forts de la carrière de l’artiste interplanétaire. Les scènes chantées et dansées qui accompagnent le récit reprennent les plus grands tubes de la star, de "Your Song" à "Goodbye Yellow Brick Road" en passant par "Border Song". Sauf que dans film, c’est Taron Egerton qui prête sa voix au personnage, qu’il incarne par ailleurs avec brio. L’acteur fait une entrée fracassante dans le biopic au cours de la chanson "Saturday Night’s Alright for Fighting", d’abord chantée par Kit Connor, qui incarne Elton John enfant.

Cannes 2019 : Rocketman est une électrisante et glorieuse comédie musicale [critique]

La scène, filmée en plan séquence, est hallucinante de par sa mise en scène précise et rock’n’roll. Elle commence dans un bar où l’artiste, jeune, joue quelques notes de piano avant de pousser la chansonnette. Il déambule ensuite dans le bar alors que les esprits s’échauffent, brise une vitre et sort dehors, avant d’apparaître sous les traits de sa version adulte (Taron Egerton). L’acteur se trouve dans une fête foraine, il danse et chante au beau milieu des ampoules multicolores et des manèges en mouvement. 

Cette scène était l’une des plus compliquées à réaliser selon Dexter Fletcher. Non seulement parce qu’elle a été filmée en une seule prise, mais aussi parce qu’elle a exigé la présence de plus de 300 figurants (parmi lesquels 50 danseurs). Tout un petit monde à diriger devant pas moins de quatre caméras. Pour les besoins de la scènes, trois grues, dix autos-tamponneuses et une grande roue ont été nécessaires. La chorégraphie a de son côté nécessité 12 semaines de travail. On vous laisse admirer la scène ci-dessous.

Rocketman : des scènes du biopic sur Elton John censurées en Russie