DR

Voici notre sélection de films à (re)voir à l’occasion de la Fête de la VOD.

Du 6 au 9 octobre, douze plateformes de VOD mettent à disposition les films de leur catalogue pour 2 euros seulement. L’occasion de rattraper le temps perdu. Voici une petite sélection dans les films sortis récemment :

Creed – L’héritage de Rocky Balboa
De Ryan Coogler
Équilibre parfait entre film franchisé et feeling indé, entre rushs d’adrénaline et grosses embardées mélo, le spin-off de Rocky, qui relègue sa star au second rôle (mais quel second rôle – Stallone n’a jamais été aussi émouvant), est à la fois le point de départ d’une nouvelle saga et le post-scriptum de la légende Balboa.  

 

Tout en haut du monde

De Rémy Chayé
Prix du public au Festival d’Annecy 2015, ce film français d’animation est une petite pépite, sorte de version enneigée du Secret de la licorne, ode au voyage qui mêle quête individuelle et destin collectif dans la Russie des Tsars.   

Découvrez le top 10 des films les plus loués en VOD en France

Braqueurs
De Julien Leclercq
Récit rugueux d’une guerre des gangs, Braqueurs est un des meilleurs polars de ces dernières années. Sec, nerveux, brutal, spectaculaire, moderne, romanesque, ce film de braquage se double d’une vision juste, empathique mais sans condescendance, des banlieues. Si Kassovitz avait réalisé un film de gangsters, ça ressemblerait sans doute à ça.  

 

Médecin de campagne
De Thomas Lilti
La précision des gestes, l’accent proverbial de beaucoup de dialogues : Thomas Lilti fait du cinéma intimiste en se passant des envolées lyriques et circonvolutions phycologiques qui encombrent trop souvent le genre. Avec, au centre de son dispositif, l’excellent François Cluzet, acteur qui nous est toujours spontanément familier et parvient à synthétiser la figure du médecin de campagne à lui tout seul.  

 

Les 8 Salopards
De Quentin Tarantino
On est en terrain familier, tous les ingrédients qui font la signature de QT sont au rendez-vous : les dialogues virtuoses, la direction d'acteurs, le mariage idéal de la musique et de l’image. Et s'il y en a que la sauvagerie graphique du film peut choquer, qu'il leur suffise de se rappeler Henry Fonda massacrant de sang froid une famille entière dans Il était une fois dans l'ouest pour voir que Tarantino n'est pas tellement plus sanglant que Sergio Leone. Il serait flatté d'être placé au même niveau. Et on peut hasarder que Hateful Eight a d'ores et déjà sa place parmi les grands classiques américains. 

 

 

Belgica
De Felix van Groeningen
La musique nourrit encore le nouveau Felix Van Groeningen qui, après Alabama Monroe, confirme son talent pour raconter de grandes tragédies familiales transfigurées par une bande originale géniale. Variété, rock, electro participent d’une histoire euphorisante qui épouse les caractères passionnés des personnages principaux confrontés à leurs démons et à leurs aspirations contraires. La générosité de FVG, son sens du portrait, sa vision d’un cinéma total emportent facilement l’adhésion. 

 

Elle
De Paul Verhoeven
À la tête d'une compagnie de développement de jeux vidéo, Michelle est une femme autodidacte, autoritaire et indépendante qui ne laisse rien ni personne lui dicter sa conduite. Jusqu'au jour où elle est violée chez elle par un homme masqué. Elle n'en dit rien à personne, continue comme si de rien n'était, mais le coupable ne perd rien pour attendre. Prenant bien garde à ne pas donner d'explications, Verhoeven dévoile progressivement la personnalité de cette guerrière qui n'a rien d'une victime. Il s'en dégage un portrait fascinant. 

 

Merci patron !
De François Ruffin
À la manière d’un Michael Moore français, le journaliste François Ruffin se met en scène avec une bonne dose d’ironie pour dénoncer les fermetures d’usines opérées par Bernard Arnault, Pdg de LVMH (premier groupe de luxe mondial). Mais quand un couple de chômeurs nordistes – licenciés à la suite d’une délocalisation, criblés de dettes et devenant alors le sujet central du film –, demande de l’argent au célèbre milliardaire, le pamphlet se mue soudain en savoureux récit d’espionnage et d’infitration et le suspense est digne de celui d’un thriller. 

 

 

Julieta
De Pedro Almodóvar
Moins mélo que Tout sur ma mère, moins borderline que Parle avec elle, Julieta renoue pourtant avec la sensibilité la plus forte du cinéma d’Almodovar. Portrait d’une femme abîmée, hantée par ses secrets, pétrie de culpabilité, Julieta (librement adapté de la novelliste canadienne Alice Munro) est ce qu’Almodovar a réalisé de plus beau depuis une quinzaine d’années.

 

Whiskey Tango Foxtrot (inédit)
De Glenn Ficarra
Alors que la journaliste Kim Baker vit une crise existentielle, elle décide de jouer le tout pour le tout et accepte une mission en zone de guerre. Là, au milieu du chaos, elle trouve en elle une force qu'elle n'aurait jamais crue possible et réalise qu'il arrive de devoir tout ficher en l'air pour trouver la voie de son destin. Une comédie inédite en salles, avec un casting en or : Tina Fey, Margot Robbie et Martin Freeman.

 

Pour profiter de la Fête de la VOD, c’est simple : rendez-vous chez sur la box de votre fournisseur d’accès à Internet ou sur les différents sites participants (CanalPlay VOD, MyTF1VOD, Arte VOD, FilmoTV, VidéoFutur…). Tous les films seront à deux euros.