Date de sortie 9 octobre 2013
Durée 84 mn
Réalisé par Hélier Cisterne
Avec Zinedine Benchenine , Chloé Lecerf , Emile Berling
Scénariste(s) Hélier Cisterne, Gilles Taurand, Katell Quillévéré, Nicolas Journet
Distributeur Pyramide Distribution
Année de production 2013
Pays de production France
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Depuis la séparation de ses parents, Chérif, 15 ans, d'origine franco-algérienne, est un adolescent au bord de la délinquance. Dépassée par ce fils rebelle et solitaire, sa mère Hélène décide de le placer chez son oncle et sa tante à Strasbourg, ville où vit également son père Farid. Il doit alors reprendre son CAP de maçonnerie dans un lycée professionnel. Mais rapidement sa nouvelle vie l'étouffe. Par l'intermédiaire de son cousin Thomas, Chérif découvre un soir l'univers des graffeurs qui oeuvrent sur les murs de la ville. Très vite, il est fasciné par ces garçons de son âge qui agissent souvent masqués pour ne pas être identifiés...

Offres VOD de Vandal

Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné SD UniversCiné 2.99 € Louer 3.99  € Acheter
CANAL VOD HD SD CANAL VOD 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
Cinemasalademande HD SD Cinemasalademande 3.99 € Louer

Toutes les séances de Vandal

Photos de Vandal

DR
DR
Bac Films
Bac Films
Bac Films
Bac Films
Bac Films
Bac Films
Bac Films
DR

Vandal

Vandal

Vandal

Vandal

Vandal

Vandal

Vandal

Vandal

Vandal

Vandal

Affiche

Critiques de Vandal

  1. Première
    par Renan Cros

    Après Grand Central et avant la sortie de Suzanne en décembre, Vandal confirme la vitalité et l’intelligence d’un jeune cinéma français décidé à ne pas se laisser enfermer dans des cases trop étroites pour lui. Sur le papier, ça ressemble à une énième chronique sur « l’adolescence de tous les possibles ». Mais par la beauté onirique et la précision de la mise en scène d’Hélier Cisterne, le film décolle bien vite du plancher du naturalisme. La trajectoire de son personnage principal, faite de périls, de tragédie et d’amour contrarié, devient l’alternative romanesque à un quotidien adulte sans mystère. Marqué par toute une mythologie urbaine, empruntant aux films de superhéros, Vandal invente un réalisme fantasmé qui offre à la portée sociale du récit une puissance étonnante. Un premier long métrage impressionnant de maîtrise.