Date de sortie 24 juin 2015
Réalisé par Christine Carrière
Avec Mathilde Seigner , Kacey Mottet Klein , Pierfrancesco Favino
Scénariste(s) Christine Carrière, Pascal Arnold
Distributeur Les Films du Losange
Année de production 2015
Pays de production France
Genre Drame

Synopsis

Marie vit seule avec son fils de 16 ans. Elle se bat pour rester debout, pour le sortir des mauvais coups dans lesquels il s’enfonce.Trop usée et contrariée pour vivresa vie de femme, Marie est coincée entre son ex toujours amoureux et son adolescent irrécupérable. Entre eux, les mots passent de plus en plus mal, l’amour s’exprime de moins en moins bien. La violence et le rejet envahissent tout.Il est mauvais fils, elle sera mauvaise mère. De là à penser qu’il n’y a pas d’amour.

Offres VOD de Une Mère

CANAL VOD SD HD CANAL VOD 2.99 € Louer 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Une Mère

Photos de Une Mère

DR
DR
Les Films du Losange / Agat Films & Cie
Les Films du Losange / Agat Films & Cie
Les Films du Losange / Agat Films & Cie
Les Films du Losange / Agat Films & Cie
Les Films du Losange / Agat Films & Cie
Les Films du Losange / Agat Films & Cie
Les Films du Losange / Agat Films & Cie
Les Films du Losange / Agat Films & Cie
Les Films du Losange / Agat Films & Cie
Les Films du Losange / Agat Films & Cie
Les Films du Losange / Agat Films & Cie
Les Films du Losange / Agat Films & Cie

Une Mère

Une Mère

Une Mère

Une Mère

Une Mère

Une Mère

Une Mère

Une Mère

Une Mère

Une Mère

Une Mère

Une Mère

Une Mère

Une Mère

Critiques de Une Mère

  1. Première
    par Stephanie Lamome

    Marie élève seule son fils de 16 ans. Violent, toujours dans les mauvais coups, il fait de sa vie un enfer. Au bout du rouleau, Marie prend une décision radicale. Vingt ans après "Rosine", qui avait révélé Mathilde Seigner en maman adorée par sa fille, Christine Carrière retrouve la comédienne pour un rôle en forme de contre-pied. Au-delà du sujet tabou sur les mères maltraitées et de la question : "Est-on obligé d’aimer son enfant ?", la cinéaste pousse le bouchon très loin. Jusqu’à un point de non-retour où l’on ressent physiquement la haine entre mère et fils. Un parti pris culotté, pondéré par des apartés d’une douceur infinie avec l’ex toujours amoureux de Marie, qui l’attend avec toute la patience du monde.