Toutes les critiques de Trois Étés

Les critiques de Première

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Inspiré d’un énorme scandale de blanchiment d’argent qui a secoué les élites brésiliennes, le troisième film de Sandra Kogut se focalise sur les couches populaires, victimes collatérales des magouilles des patrons. On y suit les agissements de Mada, la gouvernante d’une famille riche éclaboussée par un scandale financier, qui finit par occuper seule, avec d’autres domestiques, une demeure cossue laissée à l’abandon par les propriétaires en fuite. Et Mada de rentabiliser le lieu à coups de locations, d’événements et de tournages... À l’image de son héroïne éternellement souriante et dynamique, Trois étés avance sans obstacles sur une route pavée de bons sentiments. Dommage que Sandra Kogut n’ait pas mieux exploité ce sujet explosif en versant franchement dans le mélo ou l’absurde.