Titre original Me and Earl and the Dying Girl
Date de sortie 18 novembre 2015
Durée 105 mn
Réalisé par Alfonso Gomez-Rejon
Avec Thomas Mann , Olivia Cooke , RJ Cyler
Scénariste(s) Jesse Andrews
Distributeur 20th Century fox
Année de production 2015
Pays de production US
Producteurs Dan Fogelman Jeremy Dawson

Synopsis

Greg est un lycéen introverti, adepte de l’autodérision, qui compte bien finir son année de Terminale le plus discrètement possible. Il passe la plupart de son temps avec son seul ami, Earl, à refaire ses propres versions de grands films classiques. Mais sa volonté de passer inaperçu est mise à mal lorsque sa mère le force à revoir avec Rachel, une ancienne amie de maternelle atteinte de leucémie.

Adaptation du roman de Jesse Andrews

Offres VOD de This Is Not A Love Story

Orange SD HD Orange 11.99  € Acheter
MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 13.99  € Acheter

Toutes les séances de This Is Not A Love Story

Photos de This Is Not A Love Story

DR
Twentieth Century Fox France / Indian Paintbrush
Twentieth Century Fox France / Indian Paintbrush
Twentieth Century Fox France / Indian Paintbrush
Twentieth Century Fox France / Indian Paintbrush
Twentieth Century Fox France / Indian Paintbrush
Twentieth Century Fox France / Indian Paintbrush
Twentieth Century Fox France / Indian Paintbrush
Twentieth Century Fox France / Indian Paintbrush
Twentieth Century Fox France / Indian Paintbrush

This Is Not A Love Story

This Is Not A Love Story

This Is Not A Love Story

This Is Not A Love Story

This Is Not A Love Story

This Is Not A Love Story

This Is Not A Love Story

This Is Not A Love Story

This Is Not A Love Story

This Is Not A Love Story

Casting de This Is Not A Love Story

Nick Offerman
Le père de Greg

Critiques de This Is Not A Love Story

  1. Première
    par Bernard Achour

    Il semble que le réalisateur ait ingurgité sans mâcher l’intégrale de Wes Anderson (et un grand verre des frères Coen pour faire passer) avant de se lancer. Résultat : au lieu d’une bluette lacrymale façon Nos étoiles contraires, l’histoire de cet ado qui "tombe ami" d’une jeune cancéreuse devient une pure démo de virtuosité technique et verbale, entre ironie sur-écrite, cadrages sophistiqués et autres acrobaties ostensibles, sans oublier un "kolossal" clin d’œil au matou grognon d’Inside Llewyn Davis. Tantôt éblouissant comme une grosse ampoule, tantôt crispant, le film réussit pourtant son épilogue dramatique et laisse entrevoir une personnalité attachante derrière la frime du petit malin.