Titre original Aruitemo aruitemo
Date de sortie 22 avril 2009
Durée 115 mn
Réalisé par Hirokazu Kore-Eda
Avec Hiroshi Abe , Yoshio Harada , Kirin Kiki
Scénariste(s) Hirokazu Kore-Eda
Distributeur Pyramide Distribution
Année de production 2008
Pays de production Japon
Genre Drame
Couleur Couleur

Offres VOD de Still Walking

Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
ARTE FRANCE ARTE FRANCE 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
UniversCiné SD UniversCiné 3.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de Still Walking

Photos de Still Walking

DR
PRODUCTION / STILL WALKING PRODUCTION COMMITTEE
PRODUCTION / STILL WALKING PRODUCTION COMMITTEE
PRODUCTION / STILL WALKING PRODUCTION COMMITTEE
PRODUCTION / STILL WALKING PRODUCTION COMMITTEE
PRODUCTION / STILL WALKING PRODUCTION COMMITTEE
PRODUCTION / STILL WALKING PRODUCTION COMMITTEE
PRODUCTION / STILL WALKING PRODUCTION COMMITTEE

Still Walking

STILL WALKING ; ARUITEMO ARUITEMO (2008)

STILL WALKING ; ARUITEMO ARUITEMO (2008)

STILL WALKING ; ARUITEMO ARUITEMO (2008)

STILL WALKING ; ARUITEMO ARUITEMO (2008)

STILL WALKING ; ARUITEMO ARUITEMO (2008)

STILL WALKING ; ARUITEMO ARUITEMO (2008)

STILL WALKING ; ARUITEMO ARUITEMO (2008)

Casting de Still Walking

Hiroshi Abe
Ryota Yokoyama
Yoshio Harada
Kyohei Yokoyama
Kirin Kiki
Toshiko Yokoyama
Yui Natsukawa
Yukari Yokoyama

Critiques de Still Walking

  1. Première
    par Didier Roth-Bettoni

    Personne ne filme les absences et les fantômes comme Hirokazu. Car après Nobody Knows et ses enfants dont la mère disparaissait, c’est bien encore le thème de la disparition – une famille se retrouve autour du souvenir du défunt – que ce film somptueux aborde. Il y a les sourires, les mots échangés, et puis les regards qui se perdent dans le vide, les mots impossibles à prononcer. L’extrême simplicité, l’épure même de la mise en scène (longs plans-séquences, cadres extrêmement travaillés, lumière magnifique), renforce, par contraste, la complexité de ce qui se passe entre les personnages et à l’intérieur de chacun d’eux. Subtil, poétique, imperceptiblement profond, douloureux aussi, Still Walking touche le plus intime de chacun de nous, rappelant à quel point les vivants et les morts sont inséparables.