Titre original Smart people
Date de sortie 17 juin 2009
Réalisé par Noam Murro
Avec Dennis Quaid , Sarah Jessica Parker , Thomas Haden Church
Distributeur TFM Distribution
Année de production 2009
Pays de production US
Genre Comédie

Synopsis

Lawrence Wetherhold est un brillant professeur de littérature veuf et taciturne qui ne parle plus à son fils et qui a réussi à rendre sa fille peu avenante et incapable d’avoir des amis. Après avoir subi un choc à la tête, il tombe amoureux de Janet, une de ses anciennes élèves devenue docteur. Au même moment, son frère adoptif fait irruption dans sa vie…

Toutes les séances de Smart People

Photos de Smart People

DR
PRODUCTION / MIRAMAX FILMS / GROUNDSWELL PRODUCTIONS
PRODUCTION / MIRAMAX FILMS / GROUNDSWELL PRODUCTIONS
PRODUCTION / MIRAMAX FILMS / GROUNDSWELL PRODUCTIONS
PRODUCTION / MIRAMAX FILMS / GROUNDSWELL PRODUCTIONS
PRODUCTION / MIRAMAX FILMS / GROUNDSWELL PRODUCTIONS
PRODUCTION / MIRAMAX FILMS / GROUNDSWELL PRODUCTIONS
PRODUCTION / MIRAMAX FILMS / GROUNDSWELL PRODUCTIONS
PRODUCTION / MIRAMAX FILMS / GROUNDSWELL PRODUCTIONS
PRODUCTION / MIRAMAX FILMS / GROUNDSWELL PRODUCTIONS
PRODUCTION / MIRAMAX FILMS / GROUNDSWELL PRODUCTIONS
PRODUCTION / MIRAMAX FILMS / GROUNDSWELL PRODUCTIONS

Smart People

SMART PEOPLE (2008)

SMART PEOPLE (2008)

SMART PEOPLE (2008)

SMART PEOPLE (2008)

SMART PEOPLE (2008)

SMART PEOPLE (2008)

SMART PEOPLE (2008)

SMART PEOPLE (2008)

SMART PEOPLE (2008)

SMART PEOPLE (2008)

SMART PEOPLE (2008)

Casting de Smart People

Dennis Quaid
Lawrence Wetherhold
Thomas Haden Church
Chuck Wetherhold
Ellen Page
Vanessa Wetherhold

Critiques de Smart People

  1. Première
    par Alex Masson

    Comme le titre l’indique, dans Smart People, il est question de gens malins. Hélas, on les cherche encore à l’écran... Malgré la promesse d’un scénario subtil et un casting en or, l’intérêt se dissout de minute
    en minute. La faute à un laisser-aller tendant toujours vers les conventions les plus éculées. En lieu et place de l’audacieux croisement annoncé entre comédie romantique sophistiquée et film d’auteur raffiné, le réalisateur empile les clichés des deux registres. D’une part, il surcharge psychologiquement ses personnages, notamment celui de Dennis Quaid, plus cumulard qu’un homme politique français : prof, veuf, misanthrope, névrosé, mauvais père, mauvais frère, etc. D’autre part, il se contente d’une valeur marketing ajoutée très « girly », Sarah Jessica Parker, visiblement castée dans l’unique but de débaucher le public de Sex and the City. Quant à Ellen Page (Juno), la voilà à nouveau séquestrée dans un énième rôle d’ado futée mais totalement déphasée. Résultat : on a l’impression d’assister à des essais de casting sans indications données aux acteurs, mis en scène à la tronçonneuse par un réalisateur qui fait beaucoup trop le malin pour être honnête.