Date de sortie 2 avril 2014
Durée 124 mn
Réalisé par Claude Lelouch
Avec Johnny Hallyday , Sandrine Bonnaire , Eddy Mitchell
Scénariste(s) Claude Lelouch, Valérie Perrin
Distributeur Les Films 13 Dist / Paname Dist
Année de production 2014
Pays de production France
Genre Comédie dramatique
Couleur Couleur

Synopsis

Un photographe de guerre et père absent, qui s'est plus occupé de son appareil photo que de ses 4 filles, coule des jours heureux dans les Alpes avec sa nouvelle compagne. Il va voir sa vie basculer le jour où son meilleur ami va tenter de le réconcilier avec sa famille en leur racontant un gros mensonge.

Offres VOD de Salaud, on t'aime

FilmoTV SD FilmoTV 4.99 € Louer 10.99  € Acheter
Cinemasalademande SD HD Cinemasalademande 4.99 € Louer
UniversCiné SD HD UniversCiné 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 3.99 € Louer 7.99  € Acheter

Toutes les séances de Salaud, on t'aime

Dernières News sur Salaud, on t'aime

Que vaut Salaud, on t’aime, avec Johnny Hallyday ? [critique]

"Aimer un film de Lelouch, c’est avant tout souscrire à une certaine vision du monde…"

Audiences TV : Encore un succès pour Indiana Jones

M6 bat TF1 grâce à Indiana Jones et la dernière croisade.

Photos de Salaud, on t'aime

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Salaud, On T'Aime

Salaud, on t'aime

Salaud, on t'aime

Affiche Française

Salaud, on t'aime

Affiche Française

Salaud on t aime

Salaud on t aime

Salaud on t aime

Salaud on t aime

Salaud on t aime

Salaud on t aime

Salaud on t aime

Salaud on t aime

Salaud on t aime

Salaud on t aime

Salaud on t aime

Casting de Salaud, on t'aime

Johnny Hallyday
Jacques Kaminsky
Sandrine Bonnaire
Nathalie Beranger
Eddy Mitchell
Frédéric Selman
Agnès Soral
Bianca Kaminsky

Critiques de Salaud, on t'aime

  1. Première
    par François Grelet

    Aimer un film de Lelouch, c’est avant tout souscrire à une certaine vision du monde, complètement exaltée dans sa manière d’envisager les rapports humains et la valse de sentiments exacerbés qui les accompagne, au rythme des envolées musicales de Francis Lai. À force de filmer la vie comme un miracle, le cinéaste, forcément, ne l’a pas vue passer. En cela, Salaud, on t’aime donne parfois l’impression de voyager dans le temps (casting conçu comme une émission de Champs-Élysées eighties, visions parfois désuètes, bande-son itou) mais, loin de ressembler à un sucrage de fraises en forme de radotage, ce quarantequatrième film épate au contraire par ses intuitions de cinéma, sa vigueur formelle, sa direction d’acteurs étonnante et sa dialectique sensible, énoncée notamment par le titre. Une fois ce genre de bases solides posées, reste, comme à chaque fois, la question majeure :êtes-vous ou non lelouchien ?