Date de sortie 28 septembre 2016
Durée 89 mn
Réalisé par Fred Cavayé
Avec Dany Boon , Laurence Arné , Noémie Schmidt
Scénariste(s) Fred Cavayé, Nicolas Cuche, Laurent Turner
Distributeur Mars Distribution
Année de production 2016
Pays de production France
Genre Comédie
Couleur Couleur

Synopsis

François Gautier a un énorme défaut, il est radin ! Il doit déployer des trésors d'ingéniosité pour réussir à avoir une vie sociale à peu près normale et son seul ami est son banquier. Tout change le jour où Laura, 16 ans, débarque sur le pas de sa porte et lui annonce qu'elle est sa fille.

Offres VOD de Radin !

Orange HD SD Orange 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 2 € Louer 5  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
FilmoTV HD FilmoTV 5  € Acheter

Toutes les séances de Radin !

Dernières News sur Radin !

Dany Boon est Radin ! : Bande-annonce de la comédie de Fred Cavayé

Radin! sera diffusé pour la première fois en clair sur TF1 ce dimanche.

Dany Boon en vrai Harpagon dans Radin ! [critique]

TF1 diffuse la comédie de Fred Cavayé dimanche soir, pour la première fois en clair.

Photos de Radin !

DR

Critiques de Radin !

  1. Première
    par Damien Leblanc

    Obsédé par sa volonté de dépenser le moins d’argent possible, François a logiquement une vie sociale inexistante. Mais quand sa fille de 16 ans, dont il ignorait l’existence, vient habiter chez lui, ce solitaire endurci va devoir se remettre en question. Après Florent Emilio Siri (Pension complète) et Jean-François Richet (Un moment d’égarement), Fred Cavayé rejoint le cercle des réalisateurs de thrillers français qui s’essaient à la comédie. Sa mise en scène s’adapte habilement à la pathologie de ce personnage de musicien avare, notamment par sa façon de filmer le trouble que suscite en lui la rencontre avec une timide violoniste (campée par la fantasque Laurence Arné) dont il va tomber amoureux. D’abord amusant, le scénario s’appuie trop longtemps sur les mêmes ressorts comiques et manque de mordant dans son traitement de la relation père-fille. La veine mélodramatique de la dernière partie s’avère à l’inverse précipitée et fait regretter la cruauté satirique qui semblait percer par endroits. Damien Leblanc