Date de sortie 7 septembre 2011
Durée 102 mn
Réalisé par Vincent Garenq
Avec Philippe Torreton , Wladimir Yordanoff , Noémie Lvovsky
Scénariste(s) Vincent Garenq
Distributeur Mars Distribution
Année de production 2011
Pays de production France, Belgique
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Le film raconte le calvaire d'Alain Marécaux - "l'huissier" de l'affaire d'Outreau - arrêté en 2001 ainsi que sa femme pour d'horribles actes de pédophilies qu'ils n'ont jamais commis. C'est l'histoire de la descente en enfer d'un homme innocent face à un système judiciaire incroyablement injuste et inhumain, l'histoire de sa vie et de celle de ses proches broyée par une des plus importantes erreurs judiciaires de notre époque.

Offres VOD de Présumé coupable

UniversCiné HD SD UniversCiné 7.99  € Acheter
Orange HD SD Orange 2.99 € Louer 9.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
Cinemasalademande HD SD Cinemasalademande 3.99 € Louer

Toutes les séances de Présumé coupable

Photos de Présumé coupable

DR

Présumé coupable

Casting de Présumé coupable

Philippe Torreton
Alain Marécaux
Wladimir Yordanoff
Hubert Delarue
Noémie Lvovsky
Edith Marécaux
Raphaël Ferret
le juge Burgaud

Critiques de Présumé coupable

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    De quelle manière Vincent Garenq allait-il rendre compte de tout ça sans sombrer dans la démonstration et le pathos ? En s’attachant à une vérité, celle d’Alain Marécaux, relatée par ce dernier dans un bouquin édifiant. Du premier plan au dernier, la caméra ne lâche pas cet homme brisé, passé en un éclair d’un confort bourgeois à une geôle insalubre. On est littéralement dans la peau de Marécaux, à qui rien n’est épargné, ni l’humiliation d’un traitement policier inique à l’égard de pédophiles présumés, ni le dévoilement obscène des moindres recoins glauques de sa vie privée. Les couleurs sont volontairement un peu ternes, la mise en scène vivante sans toutefois chercher le spectaculaire. Dossier sensible, pudeur maximale. Garenq, auteur du raté Comme les autres, se réinvente en Bertrand Tavernier – celui de L. 627 et Ça commence aujourd’hui. D’ailleurs, le choix de Philippe Torreton pour incarner Marécaux n’est sans doute pas un hasard. Littéralement ravagé par son rôle, l’acteur, qui avait mis sa carrière au cinéma entre parenthèses, opère un come-back retentissant, bouffant l’écran avec une présence dont on avait oublié l’intensité. Sa performance, comparable à celle de Michael Fassbender dans Hunger, lui assure quasiment le César et, à coup sûr, la reconnaissance populaire.