Date de sortie 30 janvier 2019
Durée 82 mn
Réalisé par Elsa Amiel
Avec Peter Mullan , Arieh Worthalter , Julia Föry
Scénariste(s) Elsa Amiel, Laurent Larivière
Distributeur Haut et Court
Année de production 2018
Pays de production France, Suisse
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Léa Pearl s’apprête à concourir pour le prestigieux titre de Miss Heaven. Son entraîneur, Al, espère, grâce à elle, revenir sur le devant de la scène et rien ne pourra les détourner de cet objectif… Mais à quelques heures de la finale, Ben, l’ex-mari Léa débarque avec Joseph, leur enfant, qu’elle n’a pas vu depuis 4 ans.

Offres VOD de Pearl

UniversCiné SD HD UniversCiné 4.99 € Louer 9.99  € Acheter
Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 5.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 5.99 € Louer 13.99  € Acheter

Photos de Pearl

AFFICHE
Haut et Court / Unité de Production / Bande à Part Productions
GALERIE
Haut et Court / Unité de Production / Bande à Part Productions
GALERIE
Haut et Court / Unité de Production / Bande à Part Productions
GALERIE
Haut et Court / Unité de Production / Bande à Part Productions
GALERIE
Haut et Court / Unité de Production / Bande à Part Productions
GALERIE
Haut et Court / Unité de Production / Bande à Part Productions
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Pearl, affiche

Pearl, affiche

Julia Föry (Léa Pearl)

Julia Föry (Léa Pearl)

Peter Mullan (Al)

Peter Mullan (Al)

Vidal Arzoni (Joseph)

Vidal Arzoni (Joseph)

Vidal Arzoni (Joseph), Julia Föry (Léa Pearl)

Vidal Arzoni (Joseph), Julia Föry (Léa Pearl)

Peter Mullan (Al), Julia Föry (Léa Pearl)

Peter Mullan (Al), Julia Föry (Léa Pearl)

Critiques de Pearl

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Pearl est une athlète à la veille du jour le plus important de sa vie sportive : le concours de Miss Heaven, sorte de championnat du monde de bodybuilding féminin. Elle a sacrifié à ce seul objectif le reste de sa vie, dont son fils Joseph qu’elle n’a pas vu depuis quatre ans, et avec qui son ex-mari débarque juste avant la finale. Come Roschdy Zem avec le trop méconnu Bodybuilder, Elsa Amiel pose sa caméra dans un univers peu représenté au cinéma, pour y explorer la notion de féminité sous toutes ses formes : le rapport à la beauté, à la puissance physique du sexe indûment dit faible, ou à la maternité. Sa caméra détaille les corps avec une finesse infinie, entre fascination et répulsion. À la manière du travail sur la masculinité d’un Michaël Roskam dans Bullhead, Pearl dérange autant qu’il séduit. La preuve même qu’il est réussi.