Titre original Chuck
Date de sortie 10 mai 2017
Durée 101 mn
Réalisé par Philippe Falardeau
Avec Liev Schreiber , Naomi Watts , Ron Perlman
Scénariste(s) Jeff Feuerzeig, Jerry Stahl, Michael Cristofer
Année de production 2017
Pays de production États-Unis
Genre Drame

Synopsis

L'histoire vraie de Chuck Wepner, négociant en alcools du New Jersey, qui a tenu 15 rounds contre le plus grand boxeur de tous les temps, Mohammed Ali, lors du championnat du monde poids lourds en 1975, avant de finalement s'incliner par K.O. technique. Durant les dix années où il a été boxeur, celui que l'on surnommait "Bayonne Bleeder" a eu 8 fois le nez cassé, a connu 14 défaites, deux K.O., un total de 313 points de suture... et a inspiré le personnage de Rocky Balboa dans la franchise au succès planètaire Rocky.

Offres VOD de Outsider

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Outsider

Photos de Outsider

Critiques de Outsider

  1. Première
    par Frédéric Foubert

    L’Outsider du titre, c’est Chuck Wepner, alias le « Bayonne Bleeder », petit boxeur du New Jersey qui rencontra la gloire (éphémère) un soir de 1975, lorsqu’il réussit l’exploit de tenir 15 rounds d’affilée face à Mohammed Ali, avant de s’incliner par K.O. technique, et inspira dans la foulée à Sylvester Stallone l’histoire de Rocky. Un sympathique underdog soudain projeté sous les feux de la rampe, emblème du type qui gagne même quand il perd… Liev Schreiber, éternel second couteau du cinéma US, s’est identifié à lui au point de porter ce biopic à bout de bras, le produisant, collaborant au script, interprétant le rôle principal. Un autoportrait ? C’est une piste d’autant plus crédible que Naomi Watts (ex-madame Schreiber à la ville) joue ici le rôle de la serveuse au cœur d’or qui finira par remettre dans le droit chemin le fighter cramé par les excès. Habité par des mythologies beaucoup plus grandes que lui (Ali, Rocky, le New Jersey de Springsteen et des Soprano…), le film, collection de saynètes où résonne le blues des lendemains de cuites, rythmé par des extraits déchirants de Requiem pour un champion (film de 1962 avec Anthony Quinn en proto-Balboa) n’a même pas besoin de viser haut pour sonner juste. Le schéma est connu (ascension, chute, rédemption), le décorum seventies ultra balisé, mais, après tout, on n’a pas toujours besoin de gagner le match pour s’offrir un instant d’éternité. Outsider est bien à l’image de Schreiber himself : modeste, bonhomme, terriblement attachant.