Titre original Magic Mike
Date de sortie 15 août 2012
Réalisé par Steven Soderbergh
Avec Channing Tatum , Alex Pettyfer , Matthew McConaughey
Scénariste(s) Reid Carolin
Distributeur ARP Sélection
Année de production 2012
Pays de production US
Producteurs Nick Wechsler (producteur) Gregory Jacobs Channing Tatum Reid Carolin
Genre Comédie dramatique

Synopsis

Mike a trente ans et multiplie les petits boulots : maçon, fabricant de meubles, etc… Il se rêve entrepreneur. Il est surtout strip-teaseur. Chaque soir, sur scène, dans un club de Floride, il devient Magic Mike. Lorsqu’il croise Adam, il se retrouve en lui, l’intègre au club et décide d’en faire le Kid. Mais le Kid a une sœur, qui n’est pas prête à trouver Mike irrésistible…

Toutes les séances de Magic Mike

Dernières News sur Magic Mike

Rencontre avec Alex Pettyfer : "je me suis un peu calmé, maintenant"

Alex Pettyfer, qui brille dans le très noir The Strange Ones, actuellement en salles, est un fan de Mesrine et de Gaspar Noé.

Y aura-t-il un nouveau film Magic Mike ? Matt Bomer répond !

L'acteur envisage une suite un peu spéciale...

Photos de Magic Mike

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

Magic Mike

Magic Mike

Channing Tatum, Matthew McConaughey, Alex Pettyfer et Joe Manganiello dans Magic Mike

Magic Mike

Magic Mike

Magic Mike

Magic Mike

Magic Mike

Magic Mike

Magic Mike

Magic Mike

Magic Mike

Poster Us

Magic Mike

Poster Cantonnais

Critiques de Magic Mike

  1. Première
    par Mathieu Carratier

    Le réalisateur de Sexe, mensonges et vidéo à la tête d’un long métrage inspiré du passé de strip-teaseur de Channing Tatum ? Ce qui ressembla un temps à un poisson d’avril est aujourd’hui la success story surprise de l’été US (110 millions de dollars de recette aux Etats-Unis pour un budget de 7) et – accrochez-vous – un des meilleurs films de Steven Soderbergh. S’il s’est bien muni de ses filtres bleus et jaunes préférés, le metteur en scène est redescendu de sa tour pour s’adonner à ce que les américains appellent un « crowd pleaser ». Soderbergh, qui fuyait le divertissement comme la peste depuis des années (voir Contagion, film de genre qui refusait de toucher au « genre »), s’est enfin décidé à réinviter la notion de plaisir dans son cinéma. Aussi décomplexé que ses go-go dancers, Magic Mike assure le show avec une détermination irrésistible et - c’est là que le projet devient réellement brillant - sans discrimination : le public féminin sera sensible à la débauche d’éphèbes, tandis que les garçons ne se feront pas prier pour s’identifier à ces héros profitant pleinement de leur pouvoir de séduction. Et tout le monde appréciera la volonté de Soderbergh d’ancrer son histoire et ses personnages dans la réalité pour signer un film qui, au final, se paie le luxe de concilier le fun, le fond… et les formes. Vous ne regretterez pas de lui avoir glissé un billet de 10 dans le string.