Date de sortie 4 juillet 2018
Durée 273 mn
Réalisé par Claude Lanzmann
Scénariste(s) Claude Lanzmann
Distributeur Paname Distribution
Année de production 2017
Pays de production France
Genre Film documentaire
Couleur Couleur

Synopsis

Paula Biren, Ruth Elias, Ada Lichtman, Hanna Marton, quatre noms et prénoms de femmes juives; témoins et survivantes de la plus folle et de la plus impitoyable barbarie, et qui, pour cette seule raison, mais beaucoup d'autres encore, méritent d'être inscrites à tout jamais, dans la mémoire des hommes. 
Programme
1re partie : Le serment d’Hippocrate (90 min), La puce joyeuse (52 min) 2e partie : Baluty (64 min), L’arche de Noé (68 min).

Offres VOD de Les Quatre Soeurs

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Les Quatre Soeurs

Dernières News sur Les Quatre Soeurs

Mort de Claude Lanzmann

Le réalisateur de Shoah s'est éteint à l'âge de 92 ans.

Les films au cinéma cette semaine

Ce qu’il faut voir cette semaine.

Photos de Les Quatre Soeurs

Critiques de Les Quatre Soeurs

  1. Première
    par Thierry Chèze

    L’œuvre d’une vie. Comment qualifier autrement Shoah, ce documentaire- référence de près de 10 heures qui raconte avec une puissance et une pédagogie sans pareil l’extermination des Juifs pendant la seconde guerre mondiale ? Plus de 30 ans après sa sortie, son auteur, Claude Lanzmann continue à compléter ce monument à travers des récits, alors partiellement écartés du montage. En l’occurrence ici quatre témoignages de survivantes de la plus impitoyable des barbaries dans ce programme de 4 films : Le serment d’HippocrateBalutyLa puce joyeuse et L’arche de Noé. Ruth Elias qui, alors tout juste enceinte, a appris qu’elle ferait partie d’un convoi pour Auschwitz. Pauline Biren qui fit partie de la force de police féminine du ghetto de Lodz. Ada Lichtman, l’une des seules cinquante personnes ayant survécu au camp de Sobibor. Hanna Marton sauvée par un singulier marchandage (plusieurs milliers de dollars par Juif épargné) entre le hongrois Rudolf Kastner et le nazi Adolf Eichmann, le « cerveau » de la fameuse solution finale. Lanzmann a capté ces témoignages chez elles, dans l’environnement familier et enveloppant de ces femmes qui contraste évidemment avec la violence de ce qu’elles ont subi. Cet homme est un passeur hors pair aux qualités d’écoute hors normes. Des mots bien sûr dits par ces voix qui tremblent rarement comme pour ne rien céder à leurs bourreaux mais plus encore ces silences et ces regards traversés, de temps à autre, de ces images insoutenables impossibles à chasser de leurs mémoires. Quatre documents d’exception réunis dans un film indispensable.