Date de sortie 26 mars 2014
Réalisé par Kadija Leclere
Avec Hafsia Herzi , Hiam Abbass , Smaïn
Scénariste(s) Kadija Leclere, Pierre-Olivier Mornas
Distributeur Mica Films
Année de production 2014
Pays de production BE,FR,MA
Genre Drame

Synopsis

Alsemberg, décembre 1975 : Sarah, 8 ans, vit dans un foyer d’accueil catholique. Un jour, son père biologique qu’elle n’a jamais vu se présente pour l’emmener en week-end à Paris. Mais c’est au Maroc que Sarah se réveille, où son père l’abandonne à sa famille. Neuf ans plus tard, en pleine révolte de la faim (La Révolte des Awbach). Sarah, 17 ans, rêve de retourner en Belgique et de retrouver l’école, les livres et une vie qu’elle imagine libre…

Offres VOD de Le Sac de Farine

Pas d'offres actuellement.

Photos de Le Sac de Farine

DR
DR
Mica films
Mica films
Mica films
Mica films
Mica films
Mica films
DR
DR

Le Sac de Farine

Le sac de farine

Le sac de farine

Le sac de farine

Le sac de farine

Le sac de farine

Le sac de farine

Le sac de farine

Le sac de Farine

Affiche Française

Le sac de farine

Affiche Française

Casting de Le Sac de Farine

Smaïn
Le père de Sarah
Rania Mellouli
Sarah à 8 ans

Critiques de Le Sac de Farine

  1. Première
    par Laura Meyer

    1975, en Belgique : Sarah est arrachée par son père à son pensionnat catholique, direction le Maroc. Neuf ans plus tard, en pleine révolte de la faim, la jeune femme tente de conquérir son indépendance. Un beau sujet et les meilleures intentions ne font pas toujours un bon film comme l’illustre ce Sac de farine où Kadija Leclere, animée par un engagement très personnel, veut tout aborder – déracinement, religion, place des femmes, amour – et finit par tout survoler.
    La réalisation sans relief et l’interprétation inégale ont raison de notre intérêt.

  2. Première
    par Laura Meyer

    1975, en Belgique : Sarah est arrachée par son père à son pensionnat catholique, direction le Maroc. Neuf ans plus tard, en pleine révolte de la faim, la jeune femme tente de conquérir son indépendance. Un beau sujet et les meilleures intentions ne font pas toujours un bon film comme l’illustre ce Sac de farine où Kadija Leclere, animée par un engagement très personnel, veut tout aborder – déracinement, religion, place des femmes, amour – et finit par tout survoler. La réalisation sans relief et l’interprétation inégale ont raison de notre intérêt.