Titre original A Late Quartet
Date de sortie 10 juillet 2013
Durée 105 mn
Réalisé par Yaron Zilberman
Avec Catherine Keener , Christopher Walken , Philip Seymour Hoffman
Scénariste(s) Yaron Zilberman
Distributeur Metropolitan
Année de production 2012
Pays de production Etats-Unis
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Lorsque le violoncelliste d’un quatuor à cordes de renommée mondiale apprend qu’il est atteint de la maladie de Parkinson, l’avenir du groupe ne tient plus qu’à un fil. Entre les émotions refoulées, les egos et les passions incontrôlables qui se déchaînent alors, la longue amitié qui unit les quatre virtuoses menace de voler en éclats. À la veille du concert qui célèbrera leur 25e et sans doute ultime anniversaire, seuls leurs liens étroits et le pouvoir de la musique peuvent encore préserver ce qu’ils ont construit.

Offres VOD de Le Quatuor

UniversCiné SD UniversCiné 3.99 € Louer 7.99  € Acheter
Cinemasalademande HD SD Cinemasalademande 2.99 € Louer

Toutes les séances de Le Quatuor

Photos de Le Quatuor

DR
DR
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
DR

Le Quatuor

Quatuor

Quatuor

Quatuor

Quatuor

Quatuor

Quatuor

Quatuor

Quatuor

Quatuor

Quatuor

Quatuor

Quatuor

Le quatuor

Affiche Française

Casting de Le Quatuor

Catherine Keener
Juliette Gelbart
Christopher Walken
Peter Mitchell
Mark Ivanir
Daniel Lerner

Critiques de Le Quatuor

  1. Première
    par Frédéric Foubert

    Musique de chambre, spectre de la vieillesse et maladie de Parkinson : avec des arguments pareils, personne ne risque d’accuser Le Quatuor de racolage. Et c’est justement cet esprit de sérieux et cette austérité revendiquée qui font le prix du film. Cette réflexion sur la création collective et les tensions entre l’individu et le groupe s’autorise de longues plages musicales (rythmées par l’opus 131 en ut dièse mineur de Beethoven, avis aux amateurs) et prend le parti de s’attarder sur le visage de ses acteurs (dont Christopher Walken, totalement bouleversant en virtuose sur le déclin). Dommage qu’à mi-parcours, le récit dérive vers un drame bourgeois un peu convenu, sorte de variation sur Closer – Entre adultes consentants, mais sans l’ironie vacharde d’un Mike Nichols. La mise en scène et les dialogues, un peu raides, vraiment pas à la hauteur de l’ambition thématique du projet, empêchent ce Quatuor de tenir la note jusqu’au bout.