Titre original Wakolda
Date de sortie 6 novembre 2013
Durée 94 mn
Réalisé par Lucía Puenzo
Avec Natalia Oreiro , Alex Brendemühl , Diego Peretti
Scénariste(s) Lucía Puenzo
Distributeur Pyramide Films
Année de production 2013
Pays de production Argentine
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Patagonie, 1960. Un médecin allemand rencontre une famille argentine sur la longue route qui mène à Bariloche où Eva, Enzo et leurs trois enfants s’apprêtent à ouvrir une chambre d’hôtes au bord du lac Nahuel Huapi. Cette famille modèle ranime son obsession pour la pureté et la perfection, en particulier Lilith, une fillette de 12 ans trop petite pour son âge. Sans connaître sa véritable identité, ils l’acceptent comme leur premier client. Ils sont peu à peu séduits par le charisme de cet homme, l’élégance de ses manières, son savoir et son argent jusqu’à ce qu’ils comprennent qu’ils vivent avec l’un des plus grands criminels de tous les temps.

Offres VOD de Le Médecin de famille

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Le Médecin de famille

Photos de Le Médecin de famille

DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
Sebasti
DR

Le Médecin de Famille

Le médecin de famille

Le médecin de famille

Le médecin de famille

Le médecin de famille

Le médecin de famille

Le médecin de famille

Le médecin de famille

Le médecin de famille

Le médecin de famille

Affiche Française

Le médecin de famille

foto fija

Le medecin de famille

Affiche Française

Casting de Le Médecin de famille

Alex Brendemühl
Josef Mengele
Elena Roger
Nora Eldoc

Critiques de Le Médecin de famille

  1. Première
    par Bernard Achour

    À condition de passer outre un titre et une affiche française déprimants, c’est l’une des pépites du dernier Festival de Cannes qui attend le spectateur. Soit un cauchemar ouaté visuellement splendide, dans lequel une fillette, dans les années 60, est envoûtée par le charisme d’un mystérieux client de la maison d’hôtes que tiennent ses parents en Patagonie : un certain Josef Mengele. Cousin réaliste du Labyrinthe de Pan, le film véhicule une épouvante comparable. C’est dire la révélation.