Date de sortie 23 mai 2018
Durée 77 mn
Réalisé par Ilan Klipper
Avec Laurent Poitrenaux , Camille Chamoux , Marilyne Canto
Scénariste(s) Ilan Klipper, Raphaël Neal
Distributeur Stray Dogs Distribution
Année de production 2017
Pays de production France
Genre Comédie
Couleur Couleur

Synopsis

Bruno a publié un fougueux premier roman en 1996. La presse titrait : « Il y a un avant et un après Le ciel étoilé au-dessus de ma tête ». Vingt ans plus tard, Bruno a 50 ans. Il est célibataire, il n’a pas d’enfants, et vit en colocation avec une jeune Femen. Il se lève à 14h et passe la plupart de ses journées en caleçon à la recherche de l’inspiration. Pour lui tout va bien, mais ses proches s’inquiètent...

Offres VOD de Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête

MYTF1VOD HD SD MYTF1VOD 5.99 € Louer 13.99  € Acheter

Toutes les séances de Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête

Dernières News sur Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête

Photos de Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête

Casting de Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête

Laurent Poitrenaux
Bruno Weintraub
Camille Chamoux
Sophie Andreu

Critiques de Le Ciel étoilé au-dessus de ma tête

  1. Première
    par Anouk Féral

    Dans une société où tout le monde se regarde vivre selon des critères hyper normés, subsistent encore quelques punks, des rebelles, des purs. Bruno est de ceux-là. Quinquagénaire fringant, il passe sa vie chez lui en slip, à se faire du thé et à écrire son nouveau roman. Il y a vingt ans, Bruno a commis Le ciel étoilé au-dessus de ma tête, qui l’a propulsé au sommet de la gloriole littéraire. Mais depuis, rien. Zéro. Délaissé par la win, Bruno gribouille, jette et recommence. Sans thune, seul, refusant tout compromis, il s’acharne. Jusqu’au jour où ses proches, inquiets, déboulent avec une psy chargée d’évaluer s’il faut ou non l’interner. La première fiction d’Ilan Klipper (qui vient du documentaire) est un vrai geste de cinéma. Entier, libre et radical, à l’instar de son héros, le film danse sur une ligne de crête séparant réalité et fantasmagorie. Il fusionne ainsi avec son sujet même : une exploration in vivo de ce qu’est la création, savant mélange entre maîtrise et lâcher-prise. Les affres de l’inspiration s’incarnent dans une mise en scène joyeusement foutraque, directement câblée au cerveau halluciné de Bruno. Magistral dans chaque plan, Laurent Poitrenaux s’impose comme un croisement inédit entre le Hugh Grant de Coup de coup de foudre à Notthing Hill (beauté pâle de grand lecteur, veste en velours, tempérament pépère) et son coloc’ hirsute Rhys Ifans, dont il a la silhouette dégingandée, le flegme grandiloquent et la capacité d’émerveillement belle à pleurer. Rendez-vous aux prochains César.