Toutes les critiques de L'Audition

Les critiques de Première

  1. Première
    par Thierry Chèze

    Le génie ou plus précisément le sentiment de se retrouver face à un génie qu’on semble à voir peut être une source dangereuse d’aveuglement. Anna, prof de violon au Conservatoire va l’expérimenter à son corps défendant en imposant l’admission d’un élève que ses collègues trouvent eux trop juste. Le préparer à son examen de fin d’année devient alors sa seule obsession. Pour avoir raison contre tout le monde et surtout apaiser ses propres doutes et tourments intimes. Quitte à rendre jaloux son propre fils, blessé de se voir négligé. L’audition raconte cette bombe à retardement émotionnelle en sachant, derrière son classicisme formel, développer une tension de plus en plus étouffante. Et il le doit pour beaucoup à sa magistrale interprète principale, Nina Hoss, impressionnante dans la manière de dévoiler par petites touches subtiles les contradictions auto- destructrices de son personnage.