Titre original Zavod
Date de sortie 24 juillet 2019
Durée 109 mn
Réalisé par Youri Bykov
Avec Andrei Smoliakov , Denis Chvedov , Vladislav Abashin
Scénariste(s) Youri Bykov
Distributeur Kinovista BAC FILMS
Année de production 2018
Pays de production RUSSIE, France
Genre Thriller
Couleur Couleur

Synopsis

Réagissant à la vente frauduleuse de leur usine, plusieurs ouvriers décident d’enlever l’oligarque propriétaire des lieux. Ils sont menés par “Le Gris”, un ancien des forces armées. L’enlèvement tourne à la prise d’otage, et, rapidement, la garde personnelle du patron encercle les lieux.

Offres VOD de Factory

Pas d'offres actuellement.

Toutes les séances de Factory

Photos de Factory

AFFICHE
Kinovista / Bac Films
AFFICHE
Kinovista / Bac Films
AFFICHE
Kinovista / Bac Films
GALERIE
Kinovista / Bac Films
GALERIE
Kinovista / Bac Films
GALERIE
Kinovista / Bac Films
GALERIE
Kinovista / Bac Films
GALERIE
Kinovista / Bac Films
GALERIE
Kinovista / Bac Films
GALERIE
Kinovista / Bac Films
GALERIE
Kinovista / Bac Films
AFFICHE
AFFICHE
AFFICHE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE
GALERIE

Factory, affiche

Factory, affiche

Factory, affiche

Factory, affiche

Factory, affiche

Factory, affiche

Andrei Smoliakov (Kalugin), Denis Chvedov (Le Gris)

Andrei Smoliakov (Kalugin), Denis Chvedov (Le Gris)

Denis Chvedov (Le Gris)

Denis Chvedov (Le Gris)

Andrei Smoliakov (Kalugin), personnage

Andrei Smoliakov (Kalugin), personnage

Personnage, Vladislav Abashin (The Fog)

Personnage, Vladislav Abashin (The Fog)

Denis Chvedov (Le Gris), Andrei Smoliakov (Kalugin)

Denis Chvedov (Le Gris), Andrei Smoliakov (Kalugin)

Andrei Smoliakov (Kalugin) au centre, personnages

Andrei Smoliakov (Kalugin) au centre, personnages

Dmitry Kulichkov (La Vérole), Denis Chvedov (Le Gris), Sergey Sosnovskiy (Cossack), Aleksandr Bukharov (Terekhov)

Dmitry Kulichkov (La Vérole), Denis Chvedov (Le Gris), Sergey Sosnovskiy (Cossack), Aleksandr Bukharov (Terekhov)

Factory, extrait

Factory, extrait

Critiques de Factory

  1. Première
    par Christophe Narbonne

    Des ouvriers prennent en otage leur patron et se retranchent dans l’usine que ce dernier vient de mettre en faillite. Dehors, les hommes de main de l’oligarque préparent l’assaut... Sur le papier, Factory a tout pour plaire : un propos antilibéral dans l’air du temps et une atmosphère virile d’actioner en milieu fermé. À l’écran, après une mise en place efficace (caractérisation au poil, enjeux clairement posés, mise en scène aussi esthétisante qu’immersive), le film, beaucoup trop long, enchaîne les tunnels de dialogues sur l’état de déliquescence du régime russe, dont Yuri Bykov est un ardent contempteur – on lui doit aussi Le Major et L’Idiot. Le cinéma direct de Bykov reste cependant une alternative intéressante aux réflexions plus méta et sacrées de Zviaguintsev (Léviathan) et de Serebrennikov (Leto).