Date de sortie 8 juin 2016
Durée 115 mn
Réalisé par Arthur Harari
Avec Niels Schneider , August Diehl , Abdel Hafed Benotman
Scénariste(s) Agnès Feuvre, Arthur Harari, Vincent Poymiro
Distributeur Ad vitam
Année de production 2016
Pays de production France, Belgique
Genre Drame
Couleur Couleur

Synopsis

Pier Ulmann vivote à Paris, entre chantiers et larcins qu’il commet pour le compte de Rachid, sa seule "famille". Son histoire le rattrape le jour où son père est retrouvé mort dans la rue, après une longue déchéance. Bête noire d’une riche famille de diamantaires basée à Anvers, il ne lui laisse rien, à part l'histoire de son bannissement par les Ulmann et une soif amère de vengeance. Sur l’invitation de son cousin Gabi, Pier se rend à Anvers pour rénover les bureaux de la prestigieuse firme Ulmann. La consigne de Rachid est simple : « Tu vas là-bas pour voir, et pour prendre. » Mais un diamant a beaucoup de facettes…

Offres VOD de Diamant noir

Orange SD HD Orange 2.99 € Louer 7.99  € Acheter
CANAL VOD SD HD CANAL VOD 3.99 € Louer 9.99  € Acheter
UniversCiné SD HD UniversCiné 4.99 € Louer 9.99  € Acheter
MYTF1VOD SD HD MYTF1VOD 9.99  € Acheter

Toutes les séances de Diamant noir

Dernières News sur Diamant noir

Le joyau brut de Diamant Noir

Portrait d'Abdel Hafed Benotman, ancien détenu, écrivain, révélation d'un film dont il ne verra pas la sortie

Photos de Diamant noir

Critiques de Diamant noir

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Le fils d’un joaillier renoue avec la famille de son père pour mieux le venger, en organisant un braquage.
    D’une façon qui rappelle Little Odessa, un autre premier film brillant, Diamant noir est chargé de sens et de références, mais le scénariste et réalisateur Arthur Harari a assez d’instinct pour en doser harmonieusement les ingrédients. Variation noire et contemporaine sur le thème de Hamlet, il traite de la vengeance, bien sûr, mais aussi du destin et du libre arbitre. Quant à la relation filiale, elle est omniprésente et lisible à plusieurs niveaux, le personnage principal (interprété par Niels Schneider) ayant différents pères, biologique, symbolique et de substitution. Le milieu des diamantaires d’Anvers, qu’il intègre pour apprendre le métier, est un réservoir de signes que le cinéaste exploite allègrement, depuis la main coupée, qui est l’un des symboles de la ville, jusqu’aux diamants dont la valeur, les multiples facettes et le rapport à la lumière incitent à la réflexion.