Titre original Dark Horse
Date de sortie 29 août 2012
Réalisé par Todd Solondz
Avec Jordan Gelber , Christopher Walken , Mia Farrow
Scénariste(s) Todd Solondz
Distributeur Happiness Distribution
Année de production 2012
Pays de production US
Genre Drame

Synopsis

Abe, la trentaine, s‘accroche à son adolescence et notamment à la collection de jouets qui décore sa chambre. Il vit toujours chez ses parents, travaille pour son père qui le considère comme un loser et passe ses soirées à jouer avec sa mère au backgammon. Lorsqu’Abe rencontre Miranda, trentenaire déprimée revenue vivre chez ses parents, il entrevoit la possibilité d’une grande histoire d’amour et parvient à la convaincre de l’épouser. Alors que le couple prépare cette nouvelle vie, Abe est en proie au doute et au manque de confiance en lui qui le minent depuis l’enfance.pagebreakLe film est présenté en compétition lors de la 68è Mostra de Venise.

Offres VOD de Dark Horse

Pas d'offres actuellement.

Photos de Dark Horse

DR
DR
DR
DR
DR
DR
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN
JOJO WHILDEN

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Dark Horse

Critiques de Dark Horse

  1. Première
    par Gérard Delorme

    Habituellement, l'ironie cruelle de Todd Solondz lui sert de bouclier pour détourner le moindre soupçon de sentimentalité, alors qu'au fond, il semble éprouver pour ses personnages mal dans leur peau une certaine sympathie qui va jusqu'à l'identification. Pour la première fois, toute trace de bienveillance a disparu dans Dark Horse, qui ne carbure plus qu'à la méchanceté. Certes on s'amuse un moment au spectacle de ce gros garçon pathétique en conflit avec son père (Christopher Walken, hilarant avec ses pantoufles et son air exaspéré), jusqu'à ce qu'il rencontre une fille aussi mal barrée que lui (Selma Blair, toujours très bien). Sont-ils fait l'un pour l'autre ? La question pourrait nous intéresser si le personnage d'Abe avait la possibilité d'évoluer. Hélas, il reste désespérément antipathique. Solondz peut faire illusion grâce à ses facilités pour le sarcasme, mais dans ce film, son plus faible jusqu'à présent, il n'a rien à dire.