Toutes les critiques de Alceste à Bicyclette

Les critiques de Première

  1. Première
    par Jean-Philippe Guerand

    « Alceste à bicyclette » offre à ces deux virtuoses des dialogues brillants dont ils se régalent, parfois jusqu’à l’ivresse. Leur jubilation est contagieuse et l’œuvre de Molière en sort vigoureusement régénérée.

  2. Première
    par Christophe Narbonne

    « Toute ressemblance avec une personne existante serait purement fortuite. » Philippe Le Guay aurait effectivement pu faire précéder son nouveau film de cette mention tant le personnage de Serge Tanneur présente de points communs avec Fabrice Luchini : cette passion dévorante pour la langue française, cette résistance à la modernité, ce sens de la formule lapidaire, cette hyperconscience de la médiocrité humaine qui peut le rendre antipathique. Amis dans la vie, le réalisateur des Femmes du 6e étage et son acteur fétiche ont imaginé ensemble l’histoire de ces deux hommes qui ont des conceptions diamétralement opposées de leur métier. À l’un l’exigence et le respect religieux des textes, à l’autre l’opportunisme et le cabotinage. On devine ce que ces enjeux peuvent avoir « d’inquiétant » à l’écran – une trop grande théâtralité, un nombrilisme petit-bourgeois... Ces défauts sont bel et bien présents, surtout dans la première partie, qui voit les deux protagonistes s’affronter à coup d’alexandrins dans une grande demeure bordélique. Le film devient plus intéressant, et plus vivant, lorsqu’il s’éloigne du débat dogmatique pour se concentrer sur les vicissitudes d’une amitié mise à mal par les mesquineries et les compromissions. Sans prendre parti pour l’un ou pour l’autre, Le Guay signe une comédie désenchantée, pleine de ces regrets qu’on ne pourra plus effacer.

Les critiques de la Presse

  1. Marianne
    par Danièle Heymann

    Tout sonne juste,on s'amuse beaucoup, (...) on est ému par deux interprètes hors pair, nous faisant à chaque instant partager la jubilation intense que leur apportent leurs rôles.

  2. Télé 7 jours
    par Viviane PESCHEUX

    Voir deux égos s'apprivoiser à coups de dialogues percutants et d'alexandrins bien placés, c'est le coup de génie de cette comédie qui frôle le chef-d'oeuvre.

  3. Le JDD
    par Danielle Attali

    C’est drôle, intelligent, profond et léger à la fois, mais surtout jamais figé dans une théâtralité qu’on peut redouter. Bien au contraire, le film libre comme le vent marin, chantant comme la ritournelle d’Yves Montand, s’amuse des rivalités Luchini-Wilson, un concentré de talent porté par un impeccable tandem.

  4. A nous Paris
    par Fabien Menguy

    Un combat d’égos rigolos et de balades à vélo, à la profondeur touchante et à la légèreté communicative

  5. Evene
    par Olivier De Bruyn

    Alceste à bicyclette n’est pas seulement un formidable écrin pour Fabrice Luchini, impeccable dans cette partition sur-mesure où il s’amuse avec son image. Si Lambert Wilson, excellemment cabotin, est à la hauteur du maître, le film se distingue aussi par son art du récit buissonnier (voici une comédie vraiment écrite et vraiment libre), ses notations cinglantes sur les comédiens et leurs affres (narcissisme : mode d’emploi) et ses personnages secondaires épatants, en premier lieu la divorcée italienne séduisante (logique, Maya Sansa l’incarne) et l’apprentie actrice porno qui maîtrise mieux son Rocco Siffredi que son Molière. Dans le genre, un sans faute.

  6. Pariscope
    par Arno Gaillard

    Un film jubilatoire qui nous parle de l’amour des mots, du texte et de la transmission. De ces mondes aussi qui se confrontent au facteur humain et aux basses oeuvres des ego surdimensionnés déclenchant petites guerres et rivalités. Un immense moment de cinéma sous la bienveillance de Molière.

  7. Le Parisien
    par Alain Grasset

    Cette comédie intelligente, du sur-mesure pour ses interprètes à vélo, roule sans doute vers un succès populaire…

  8. See
    par Denis Brusseaux

    Le Guay tire le maximum de ses interprètes et débouche sur un bel équilibre, entre humour et profondeur, évitant les cabotinages et la caricature.

  9. Le Monde
    par Thomas Sotinel

    Un joli film, modeste, intelligent et drôle (...)

  10. VSD
    par La rédaction de VSD

    Sous ses dehors de comédie superbement écrite et interprétée, le film creuse en douceur une réflexion d'une amertume inattendue sur la passion du théâtre et l'amitié.

  11. L'Humanité
    par La rédaction de L'Humanité

    Avouons qu’avoir Molière au scénario et Luchini et Lambert à la distribution, ce n’est pas si mal. Le cinéma s’est tellement éloigné du théâtre pour cause de réalisme que retrouver des acteurs qui articulent leurs répliques est en soi un plaisir. Tout cela n’empêche pas que ce plaisir du texte se double d’un plaisir de cinéma.

  12. Les Inrocks
    par J.B. Morain

    Contrairement à leur (et à notre) attente, la jeune fille se sort avec grâce de l’exercice en faisant souffler une brise de fraîcheur sur cette comédie un peu poussiéreuse. Mais c’est un bien maigre butin par rapport aux longuettes promenades à bicyclette (cf. le titre) ou à une vague et insignifiante amorce d’intrigue amoureuse sensée alléger le pensum.

  13. Ouest France
    par La rédaction de Ouest France

    Visiblement, Fabrice Luchini et Lambert Wilson jubilent tout du long dans cette comédie fine et élégante. Intelligente sans verser dans le propos intello, nourrie de mots sans provoquer l'indigestion de dialogues. Juste ce qu'il faut pour le dosage de notre bon plaisir.

  14. 20 Minutes
    par Caroline Vié

    Vous aimez le théâtre ? Et les acteurs ? Alceste à bicyclette de Philippe LeGuay a été pensé pour vous. Fabrice Luchini et Lambert Wilson en font des tonnes en répétant Le Misanthrope de Molière avec le bonheur de deux matous matois. (...) On se régale à être le spectateur privilégié de leur duo.

  15. Télé loisirs
    par Gwénola Trouillard

    Entre joutes verbales et combat d'égo, une comédie pleine d'esprit et de bons mots.

  16. Public
    par La rédaction de Public

    Tarantino, bricoleur de série B de génie, s’offre un western spaghetti à l’ancienne, dans l’Amérique sudiste et esclavagiste du milieu du 19e. Un grand moment de cinéma !

  17. StudioCiné Live
    par Thomas Baurez

    Wilson, Luchini et Molière. Une comédie stimulante.

  18. Les Fiches du cinéma
    par Isabelle Danel

    Duel autour de la langue de Molière par Fabrice Lucchini et Lambert Wilson : ils font du vélo, se disputent, rencontrent une belle Italienne. Mais où donc est passé le scénario ?

  19. La Croix
    par Arnaud Schwartz

    Le spectateur ne boudera certainement pas son plaisir devant certaines scènes – notamment celles où les deux comédiens cherchent le bon ton et s’asticotent avec un art consommé de l’hypocrisie et de la perversion –, mais cet Alceste à bicyclette ne remporte toutefois pas entièrement son pari.

  20. L'Express
    par Julien Welter

    Philippe Le Guay signe une petite comédie réjouissante sur le métier d'acteur, l'amour et l'hypocrisie des hommes.

  21. Télérama
    par Pierre Murat

    Une star de la télé s'en vient convaincre un acteur à le retraite de remonter sur scène pour jouer "Le Misanthrope"... Comédie sans rythme, ni vrai scénario : en dépit de son talent, Fabrice Luchini ne peut pas tout...