Cheba Louisa
Wild Bunch distribution

Isabelle Carré et Rachida Brakni forment le tourbillonnant duo de ce premier long métrage de Françoise Charpiat, accompagné par la musique du regretté Rachid Taha, que propose ce soir 1 dose de ciné sur France Ô.

Un geste politique

Scénariste et réalisatrice pour plusieurs séries télé (Plus belle la vie, Clara Sheller…), Françoise Charpiat a eu envie de passer au long au début des années 2010, en réaction au débat sur l’identité nationale qui faisait alors rage sous l’impulsion d’Eric Besson, le ministre de l’Immigration de Nicolas Sarkozy. Et elle a imaginé cette histoire d’amitié entre deux femme qu’a priori tout oppose : une juriste, Française d'origine maghrébine, qui cherche à gommer ses origines et sa voisine déjantée et fauchée qui rame pour élever seule ses deux enfants. Un film sur le vivre ensemble.

L’inspiration du cabaret

La musique tient un rôle central dans Cheba Louisa. Des années avant de sortir son premier album, « Accidentally yours », Rachida Brakni interprète elle- même les chansons des deux personnages qu’elle incarne : cette juriste et sa grand- mère. Et sa partenaire Isabelle Carré a appris le djembé pour l’occasion. Ce tropisme musical ne doit rien au hasard. Durant l’écriture de Cheba Louisa, Françoise Charpiat était tombée sur le portrait d’une chanteuse de cabaret dans Libération avant de se rendre avec sa co-scénariste Mariem Hamidat dans le lieu où elle se produisait, le « Zéfira ». Et la réalisatrice s’en est inspirée pour créer l’atmosphère de son film.

Une B.O. signée Rachid Taha

Disparu bien trop tôt à 59 ans le 12 septembre dernier, Rachid Taha qui préparait alors ce qui restera comme son ultime album, Zoom, a composé la Bande Originale de Cheba Louisa et y fait même une apparition clin d’œil. Juste avant, il avait signé la B.O. d’une comédie de Djamel Bensalah, Beur sur la ville, dans lequel jouait Steve Tran qu’on retrouve aussi à l’affiche de Cheba Louisa.

A lire aussi sur Première

Stupeur et tremblements : une adaptation littéraire parfaitement orchestrée

Ce soir à 20h55 sur France Ô, dans 1 dose de ciné découvrez Stupeur et tremblements d’Alain Corneau, l'adaptation très réussie du roman d’Amélie Nothomb.

Trois choses à savoir sur La couleur de la victoire

Le biopic de Jesse Owens, quadruple champion olympique d’athlétisme des Jeux de Berlin 36, est diffusé ce soir sur France Ô dans l'émission Une dose de ciné .

Trois choses à savoir sur Qu’Allah bénisse la France

Abd Al Malik est à l’honneur ce soir sur France Ô dans 1 Dose de ciné avec son premier long métrage comme réalisateur, adapté en 2014 de son autobiographie éponyme.