Nom de naissance Victor Fleming
Naissance
Pasadena, Californie (États-Unis)
Décès
Profession(s) Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Assistant opérateur dès 1910, opérateur à la Triangle en 1915, cameraman à la conférence de la Paix de Paris et au traité de Versailles en 1919, sous contrat à la MGM à partir de 1932... Pour beaucoup, il est celui qui a signé Autant en emporte le vent (Gone With the Wind, CO S. Wood, G. Cukor non crédités, 1939), réussite romanesque attribuable à de nombreuses personnalités. Mais réduire Fleming à cela, c'est ne pas lui faire justice. Sa carrière est certes inégale ; il est capable du pire : l'Aventure (Adventure, 1946), Jeanne d'Arc (Joan of Arc, 1948) ; mais aussi du meilleur. Quand les acteurs et le sujet l'inspirent, il réalise une uvre vivante au classicisme exemplaire. D'une abondante uvre muette qui le fit collaborer dès 1919 avec Douglas Fairbanks, dans les excellents Cauchemars et Superstitions (When the Clouds Roll By, CO Ted Reed, 1919) et la Poule mouillée (The Mollycoddle, 1920), on retient surtout une belle adaptation de Conrad (Lord Jim, 1925), qui convenait à son tempérament aventureux, et un superbe mélodrame rural aux extérieurs splendides (Mantrap, 1926). Fleming se spécialise un peu dans ce genre auquel son humour et sa santé donnent un recul ironique : Common Clay (1930) par exemple, où Constance Bennett répond bien à son approche. De même, les films où il dirigea Jean Harlow : la Belle de Saigon (Red Dust, 1932) et Bombshell (1933). Mais, si le sujet bifurque vers le prêche (The Wet Parade, 1932 ; la Sur blanche The White Sister, 1933) ou la fadeur (la Jolie Batelière The Farmer Takes a Wife, 1935), Fleming le laisse impitoyablement s'effilocher. Il fut un excellent cinéaste pour Wallace Beery (l'Île au trésor Treasure Island, 1934), Spencer Tracy (Capitaines courageuxCaptains Courageous, 1937 ; Tortilla Flat, 1942) et surtout Clark Gable, qu'il dirigea quatre fois et qui, dit-on, imita beaucoup les manières cavalières du cinéaste pour imposer son image de marque. En 1939, il s'attela aux deux plus importantes productions de l'année, le Magicien d'Oz (The Wizard of Oz) et Autant en emporte le vent, servant surtout de lien entre les différents collaborateurs : force est de reconnaître la perfection de ces deux films. De plus, le Magicien d'Oz semblait exciter en Fleming une certaine fascination pour l'inconscient, inclination qu'il put satisfaire dans l'excellent Docteur Jekyll et Mr. Hyde (1941). En bref, une personnalité attachante et une signature qui fut souvent le garant d'un divertissement vif et intelligent.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Pilote d'essai Réalisateur -
2015 Reckless Réalisateur -
2015 L'aventure Réalisateur -
2015 Bombshell Réalisateur -
2015 Mademoiselle Volcan Réalisateur -

Dernières News

5 films pour bien comprendre les enjeux de BlacKkKlansman

Spike Lee cite ouvertement Naissance d'une nation, Autant en emporte le vent ou Shaft, mais son film rappelle aussi d'autres classiques.

Stars associées