Nom de naissance Valeska Gert
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Élève de Maria Moissy, elle se spécialise au cabaret, dès 1920, dans un type de danse « grotesque » de style expressionniste où elle affirme traduire sa volonté de vivre sa vie et d'exorciser la mort ; au cinéma, son jeu sera également marqué par son goût du style excentrique et volontiers caricatural. Elle se fait remarquer par ses créations dans les films de Pabst (la patronne du bordel dans la Rue sans joie, 1925 ; la directrice de la maison de redressement du Journal d'une fille perdue, 1929 ; Frau Peachum dans l'Opéra de quat'sous, 1931). Renoir (Nana, 1926) fait d'elle une camériste, et Junghans sait l'utiliser dans Telle est la vie (1929). Émigrée aux États-Unis en 1933, elle fonde à New York un cabaret : le Bar des mendiants. Après la guerre, on la retrouve en Europe dans Juliette des esprits (F. Fellini, 1965) et le Coup de grâce (V. Schlöndorff, 1976), ainsi que dans un savoureux court métrage de Pierre Philippe, la Bonne Dame (1967), qui rend justice à son talent inquiétant en lui donnant le rôle d'un vampire ; elle sera d'ailleurs pressentie par Herzog pour son Nosferatu, peu avant sa mort. Schlöndorff lui a consacré en hommage son Kaleidoskop Valeska Gert (1977). Elle a écrit plusieurs livres : Mon chemin (1931) ; le Bettlerbar de New York (1950) ; Je suis une sorcière (1968) ; les Chats de Kampen (1973).

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Telle Est La Vie Acteur la serveuse
1976 Le Coup De Grâce Acteur Praskovia
1931 L'Opéra de quat'sous Acteur madame Peachum
1930 Les Hommes le dimanche Acteur elle-même
1925 La Rue sans joie Acteur madame Greifer

Stars associées