Nom de naissance Norma Shearer
Naissance
Montréal, Québec, Canada
Décès
Genre Femme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Quand son père fait faillite pendant la Première Guerre mondiale, Norma, sa mère et sa sur vont chercher fortune à New York. Prix de beauté à quatorze ans, Norma devient modèle publicitaire et obtient quelques emplois comme figurante au cinéma dès 1920. Remarquée par le jeune Irving Thalberg, elle est engagée en 1923 quand se crée la MGM. Elle épouse Thalberg en 1927 et celui-ci décide de suivre de très près la carrière de sa femme. Tout en n'étant ni la meilleure actrice ni la plus belle du studio, elle avait une élégance distinguée qui en fit, par excellence, la vedette du « faux style anglais » de la MGM, et une star de prestige surnommée la « First Lady » de l'écran. À la fin du muet et au début du parlant, on la voit dans de nombreux mélodrames de salon où elle incarne une belle émancipée, courant d'un homme à l'autre, avant de succomber dans les bras d'un seul et de rentrer dans le rang (la Fin de M Cheyney, S. Franklin, 1929 ; la Divorcée, R. Z. Leonard, 1930, qui lui valut un Oscar). Après avoir prouvé dans Âmes libres (C. Brown, 1931) qu'elle peut renouveler son personnage par une certaine sensualité, elle trouve la consécration dans Chagrins d'amour (Franklin, 1932). Dans ce beau film sentimental embaumé de thé et de lavande à l'anglaise, elle impose avec éclat, dans un double rôle, son personnage « victorien ». Thalberg veilla constamment à lui assurer une diversité de rôles et de genres, pour lui éviter d'être cantonnée dans des emplois trop répétitifs. En tant qu'épouse de Thalberg, elle jouit à la MGM d'une liberté peu commune : elle peut choisir ses sujets, ses partenaires, ses metteurs en scène, et même prendre de longues vacances à son gré. En 1934, elle incarne la poétesse Elizabeth Barrett Browning dans le triomphal Miss Barrett (Franklin, 1934) et, avec moins de succès, une femme moderne tiraillée entre un mari et un amant dans Riptide (E. Goulding, id.). On n'épargna rien pour le spectaculaire Roméo et Juliette (G. Cukor, 1936), où elle se tirait adroitement d'un rôle trop jeune pour elle. Seule, après la mort de Thalberg, elle accumule les erreurs dans le choix de ses rôles (elle refusa de jouer Scarlet O'Hara dans Autant en emporte le vent et Mrs. Miniver). Elle connaît une courte retraite et revient à l'écran dans Marie-Antoinette (W. S. Van Dyke, 1938), une de ses meilleures créations. La Ronde des pantins (Brown, 1939) fut un succès modeste. Escape (M. LeRoy, 1940) fut plus populaire. Mais Her Cardboard Lover (Cukor, 1942) et We Were Dancing (Leonard, id.) furent des échecs. Elle se retira donc en pleine beauté, se remaria en 1942 avec un moniteur de ski, mais continua à garder à la MGM une considérable influence occulte.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Le Prince Etudiant Acteur Kathi
2015 Strangers May Kiss Acteur Lisbeth Corbin
2015 Marie-antoinette Acteur Marie-Antoinette
2015 Chagrin D'Amour Acteur Kathleen
2015 Riptide Acteur lady Mary Rexford

Stars associées