Nom de naissance Liv Ullmann
Naissance (80 ans)
Tokyo Japon
Genre Femme
Profession(s) Interprète, Réalisateur/Metteur en Scène, Scénariste
Avis

Biographie

Elle étudie l'art dramatique à Londres puis au théâtre Rogaland de Stavanger, en Norvège, où elle obtient ses premiers rôles marquants de comédienne (la jeune héroïne du Journal d'Anne Frank). Invitée par le Théâtre national norvégien d'Oslo, elle y joue Juliette, Ophélie, Jeanne d'Arc, la Marguerite de Faust, mais aussi des personnages plus modernes dans des pièces de Brecht. À l'écran, elle apparaît modestement dans des films norvégiens lorsque le hasard aidé par Bibi Andersson la met en présence d'Ingmar Bergman. Frappé par l'étrange ressemblance entre les deux actrices, le cinéaste imagine à partir de leurs visages et de leurs personnalités son film Persona (1966). Dans un rôle quasi muet, Liv Ullmann fait preuve d'un rare pouvoir de fascination. Bergman utilise à nouveau la « lumière intérieure » de l'actrice dans l'Heure du loup (1967), la Honte (1968) et Une passion (1969), et lui demande de partager sa vie. Le plus grand succès de Liv Ullmann à l'écran, du moins en Scandinavie et aux États-Unis, est celui des Émigrants (1971) et du Nouveau Monde (1972), le diptyque de Jan Troell, où, face à Max von Sydow, elle est une jeune paysanne contrainte par la misère de fuir son pays natal et de partir à la conquête des terres encore vierges du Middle West américain. Hollywood, séduite par la blondeur et le talent de l'actrice, lui propose des contrats intéressants. Liv accepte mais, loin de la complicité bergmanienne, elle se rend vite compte que sa carrière se banalise. Elle revient donc en Suède tourner Cris et Chuchotements (1972) et Scènes de la vie conjugale (1973), puis Face à face (1976), l'uf du serpent (1977) et Sonate d'automne (1978), cinq uvres majeures qui, de toute évidence, rendent assez insignifiantes les autres prestations de l'actrice dans les films qu'elle tourne avec Milton Katselas, Juan Buñuel, Richard Attenborough, Anthony Harvey ou Daniel Petrie. On comprend aisément les raisons qui l'ont poussée à échapper, de temps à autre, à la férule bergmanienne, ne serait-ce que pour asseoir une renommée internationale qui, au niveau du grand public, lui faisait encore défaut, mais la vérité oblige à dire qu'aucun réalisateur n'a su comme Bergman saisir la complexité de sa personnalité, jouer de son apparente douceur pour mieux « mettre en scène » quelques moments privilégiés où la dureté, l'entêtement, voire la colère, viendront se substituer à la transparence d'un regard ou à une émotivité retenue. Le duel psychologique qui l'oppose à Ingrid Bergman (sa mère pianiste) dans Sonate d'automne est un exemple fascinant de la subtilité du jeu de Liv Ullmann. À ses qualités de comédienne, celle-ci a joint des dons d'écriture (elle a publié Devenir Changing, en 1977, et Décision, en 1984). En 1992, elle réalise son premier long métrage au Danemark : Sofie (id.), suivi dans son pays natal d'une adaptation du roman de la Norvégienne Sigrid Undset : Kristin Lavransdatter (1995) et d'Entretiens privés autre titre : Confessions (Enskilda Samtal, 1997) d'après Ingmar Bergman, puis Infidèle (Trolösa, 1999), d'après un autre scénario de Bergman.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2014 Mademoiselle Julie Réalisateur, Scénariste -
2013 Liv & Ingmar, Histoire d'une Passion raconte par Liv Ullman (Documentaire) Acteur elle-même
2012 D'une vie à l'autre Acteur Ase Evensen
1999 Infidele Réalisateur -
1991 Sofie Réalisateur -

Stars associées