Nom de naissance Louvet
Genre Homme
Avis

Biographie

Né le 28 septembre 1934 à Moustier-sur-Sambre, Jean Louvet grandit dans un milieu ouvrier et minier (père mineur et mère femme de ménage) qui l’a particulièrement marqué. Dans sa jeunesse, Louvet rencontre un aristocrate cultivé qui le prend sous son aile et devient son mentor. Il lui ouvre les portes de sa bibliothèque, l’initiant ainsi aux plaisirs de la lecture. C’est probablement à cette époque qu’il découvre deux auteurs, Sartre et Brecht, qui vont énormément influencer son parcours professionnel et artistique.Au début des années 50, Jean Louvet cherche un moyen de financer ses études en philologie romane à l’Université Libre de Bruxelles et trouve la solution en s’engageant dans l’armée pendant trois ans. Il obtient une Licence en 1959 et occupe, par la suite, le poste de professeur de français à l'Athénée de Morlanwelz.Socialiste engagé et délégué syndical de la C.G.S.P., il participe aux grèves de l’hiver 60-61, qui le marquent profondément. Afin de continuer la lutte, il fonde sa propre troupe théâtrale composée d’ouvriers et d’intellectuels. Il conçoit cette entité comme un prolongement de l’action sociale et une continuité de la vie ouvrière wallonne. La troupe, instaurée à la Louvière, aura plusieurs appellations : Atelier de Théâtre, Studio-Théâtre, Comédie de La Louvière. Son nom le plus commun est Théâtre Prolétarien.Dès 1962, il met en scène Le train du bon Dieu, qui est également sa première œuvre écrite (publiée en 1976).Bien que, pour des raisons essentiellement politiques, Louvet est incapable de monter des pièces en Wallonie, il exploite tout le potentiel du mouvement Jeune Théâtre (à Bruxelles) pour donner libre cours à sa créativité. L’An I (1963), Mort et résurrection du citoyen Julien T (1967), Conversation en Wallonie (1978), L’homme qui avait le soleil dans sa poche (1982), Un Faust (1985), Le grand complot (1990), Jacob seul (1991), Un homme de compagnie (1992), Simenon (1994), Le coup de semonce (1995), L’annonce faite à Benoît (1996)… constituent toutes des histoires enracinées dans sa Wallonie natale sur fond de combat social et de souffrances des ouvriers. Le dramaturge engagé a reçu de nombreuses récompenses comme le prix de la SACD, le Prix Triennal de Littérature Dramatique en 1984 et le Prix André Praga en 1990, qui salue tout son parcours. Il est également lauréat du Prix du Wallon en 2002, en hommage à l’ensemble de ses œuvres.Louvet est également connu pour être le coauteur du Manifeste Pour la Culture Wallonne (1983 et 2003), le président du Mouvement du Manifeste Wallon (MMW) et membre de la Commission des Lettres de la Communauté Française de Belgique. Ses pièces comme Le Faust continuent à être jouées à ce jour sur les planches avec des comédiens comme Edwige Baily, Christian Crahay ou encore Anne-Marie Loop.