Nom de naissance Jacques de Baroncelli
Naissance
Bouillargues (Gard) France
Décès
Genre Homme
Profession(s) Scénariste, Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Jacques de Baroncelli est un réalisateur, scénariste et producteur français. De son nom complet Jacques de Baroncelli-Javon, il est né le 25 juin 1881 à Bouillargues, dans le département du Gard. Ayant vu le jour au sein d’une riche famille aristocrate comprenant d’éminents hommes et femmes de lettres, il ne peut que suivre leur chemin. Dès sa jeunesse, il se met à écrire, signant des nouvelles, des poèmes et une pièce. Son penchant pour les lettres ne fait qu’accroître au fil des ans. La lecture étant sa principale distraction, il lit surtout Lamartine, Sainte-Beuve et Chateaubriand. Il est même ami avec Jean Giraudoux.Suite à la détérioration de la situation financière de sa famille, il quitte sa ville natale en 1908 et s’installe à Paris pour y travailler.Jacques de Baroncelli fait ses débuts comme journaliste dans le quotidien L’Éclair, où il occupe, pendant quelques années, le poste de rédacteur en chef. En 1915, toujours à Paris, il fonde sa propre société, Lumina Films, et produit plusieurs œuvres à succès qui attirent un public assez sélectif.À partir de 1915, il s’essaie à la mise en scène. Il réalise en effet plusieurs courts-métrages, dont Un Signal dans la nuit, Trois filles en portefeuille et Lequel?, puis dirige le film de guerre La Maison de l’espion et le drame La Faute de Pierre Vaisy. En 1918, il écrit le scénario du film La Cigarette, réalisé par Germaine Dulac.Par la suite, il change radicalement de style et opte pour un cinéma plus populaire. Il dit d’ailleurs à ce sujet : « Il faut rester simple et vrai, et penser davantage à émouvoir qu'à émerveiller ». Dans cet ordre d’idées, il réalise et écrit, en 1918, Le Retour aux champs, avec notamment Pierre Magnier, Louis Baron Fils et Rachel Devirys.Suite à une fusion non réussie, sa société bat de l’aile et sera liquidée quelques années plus tard. Mais avant cela, Jacques de Baroncelli devient le directeur artistique de la société Film d’Art en 1920. La même année, il fait jouer Fanny Ward, une comédienne ramenée spécialement avec lui des États-Unis, d’abord dans La Rafale puis dans Le Secret du Lone Star. Mais ces deux films n’ont pas le succès escompté et sa tentative de pénétrer le marché américain est vouée à l’échec.En 1921, Jacques de Baroncelli porte à l’écran deux grandes œuvres littéraires, Le Rêve d’Émile Zola et Le Père Goriot d’Honoré de Balzac.Début 1922, il quitte Film d'Art et part en Belgique honorer un contrat avec la Belga-Film. Accompagné des frères Chomette comme assistants, il tourne un court-métrage, La Femme inconnue, et une histoire passionnelle, Le Carillon de Minuit (1922).En ce début des années vingt, Jacques de Baroncelli, en homme de lettres averti, adapte deux autres romans non moins célèbres : Nêne d’Ernest Pérochon (lauréat du Prix Goncourt en 1920) et Pêcheur d’Islande de Pierre Loti. D’inspiration naturaliste, ces deux drames sont filmés dans un cadre naturel, respectivement la campagne et la mer. Le chef opérateur Louis Chaix, avec lequel il collabore à de nombreuses reprises, mais aussi Sandra Milovanoff et Charles Vanel l’accompagnent dans la réalisation de ces films.En 1928, Jacques de Baroncelli entame une période délicate suite à l’insuccès des films La Femme du voisin et La Femme et le pantin. Voulant essayer un nouveau procédé de film en couleurs, il doit finalement se résigner à revenir au noir et blanc, car il lui est impossible d’obtenir des copies en couleurs. Ce double échec affecte sérieusement la suite de sa carrière.Dans les années trente, il se montre moins imaginatif et signe essentiellement des reprises. La décennie suivante, bien que plus prolifique, ne sera pas bien meilleure pour le cinéaste qui continue de manquer d’inspiration. Un film émerge néanmoins du lot, La Duchesse de Langeais (1942), une œuvre d’Honoré de Balzac adaptée par Jean Giraudoux, avec à l’affiche Edwige Feuillère.Il réalise par la suite Les Mystères de Paris (1943), Marie la Misère (1945) ou encore La Revanche de Baccarat, avec Pierre Brasseur, Sophie Desmarets et Lucien Nat. Jacques de Baroncelli meurt à son domicile parisien, le 12 janvier 1951, à l'âge de soixante-dix ans.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Duel Réalisateur -
2015 Belle Etoile Réalisateur -
2015 Néné Réalisateur, Scénariste -
2015 Ce n'est pas moi Réalisateur -
2015 Les Mystères De Paris Réalisateur -