Nom de naissance Haendel
Genre Homme
Avis

Biographie

Georg Friedrich Haendel est un compositeur de musique classique allemand, né à Halle, en Allemagne, le 23 février 1685. Très tôt, il se passionne pour la musique et se montre très doué. Malgré son talent évident, son père lui impose une formation juridique, lui refusant toute autre perspective. Mais, suite à la demande d’un proche parent de la famille qui tombe sous le charme du jeune Georg, son père accepte que son fils suive des cours de musique. Il fréquente alors l'église luthérienne de Halle avec le fameux organiste et compositeur F.W. Zachow.A douze ans déjà, Georg Friedrich Haendel joue de plusieurs instruments: le hautbois, le violon et le clavier. Très vite, il devient l’assistant de Zachow à l’orgue et commence à travailler ses premières compositions musicales, les offices de l’église attirant ainsi plusieurs mécènes aristocratiques. Il occupe alors le poste d’organiste à l’église Moritzburg avant d’intégrer les deuxièmes violons au sein de l’Opéra de Hamburg, dirigé par l’un des ténors de la composition musicale allemande à cette époque, Reinhard Keiser. Très vite, il se voit confier le poste de claveciniste et dirige, par la même occasion, les représentations. A l’opéra, il fait la rencontre du grand compositeur, chanteur et claveciniste Johann Mattheso avec qui, en dépit de la franche rivalité qui les oppose, il se lie d’une grande amitié. A dix-neuf ans, le directeur de l’Opéra lui confie l’écriture de son premier opéra qui est couronné de succès. Deux ans plus tard, il décide de quitter l’Allemagne et s’installe en Italie. A Florence, Haendel ne se fait pas particulièrement remarquer par son opéra Rodrigo. Il s’imprègne alors des grands maîtres italiens dont certains deviennent ses mécènes et ses amis notamment, le compositeur d'opéra Arcangelo Corelli, l'oratorio Alessandro Scarlatti et son fils Domenico.Suite à la production de La Resurrezione dirigé par Corelli à Rome en 1708, son nom devient enfin célèbre. Il se fait désormais appeler « il Sassone » (le Saxon) et enchaîne les succès retentissants, notamment pour son Opéra Agrippina (1709). Haendel devient alors l'un des plus célèbres jeunes compositeurs de toute l’Europe. A son retour en Allemagne en 1710, Haendel occupe le poste de directeur de musique rattaché à l'électeur Georg d'Hanovre, qui le gratifie d’un salaire mirobolant. Un an plus tard, il produit son opéra italien, Rinaldo à Londres, où il connaît un grand succès. En 1714, suite à la nomination de l’électeur Georg d'Hanovre à la cours d’Angleterre, Georg Haendel devient le précepteur de ses enfants et gagne en notoriété. Durant cette période, il écrit la Water music pour une fête nautique. Il compose également l'oratorio sacré Esther, l'oratorio profane Acis et Galatée (1718), Anthems Chandos, et soli et orchestre (1717-1720). Nommé Master of Music à la Royal Academy of Music en 1719, Haendel est cité comme une référence en matière de composition d’opéras. Il en écrit d’ailleurs un bon nombre, notamment Radamisto (1720), Jules César (1724), Tamerlan (1724) et Rodelinda (1725). Obtenant la nationalité britannique en 1726, il choisit de donner une consonance british à son nom, devenant ainsi George Frideric Handel.Quelques années plus tard, victime de la dissolution de la Royal Academy, il crée une nouvelle compagnie, King's Theatre qui résiste à sa rivale Opera of the Nobility jusqu’en 1734. Haendel fonde alors sa propre troupe à Covent Garden, où il fait jouer ses opéras jusqu’en 1937. Après plusieurs mois de silence, il retourne à l’opéra et réalise plusieurs compositions dont la dernière est Deidamia, datant de 1741. A partir de 1743, il compose principalement des oratorios avec un rythme effréné de deux par an notamment: Samson (1743), Musique pour les feux d'artifice royaux (1749), Salomon (1749) ou le splendide et méconnu Théodora (1750).Issu de la même génération que Jean-Sébastien Bach, Haendel s’est imposé avec un style propre à lui et un caractère bien trompé. Il a marqué indéniablement l’histoire de la musique, avec deux passions, plus de quarante opéras et une vingtaine d’oratorios. Ce compositeur anglais d'origine allemande, décédé le 14 avril 1759, est considéré même comme l’inventeur d’un nouveau genre, l'oratorio dramatique, dans lequel il n’hésite pas à mélanger l’opéra traditionnel italien à sa propre imagination musicale avec diverses influences anglaises, allemandes et françaises.