Nom de naissance Gaby Morlay
Naissance
Angers, Maine-et-Loire
Décès
Genre Femme
Profession(s) Interprète
Avis

Biographie

Ses 50 ans de carrière ininterrompue passent constamment du rire aux larmes avec un naturel qui surprenait et ravissait les spectateurs d'alors, tant au théâtre qu'au cinéma, car toute sa vie se partage entre la scène et les studios. En 1914, Max Linder la choisit comme partenaire (le 2 Août 1914, Max dans les airs). Le Somptier lui fait tourner en 1916 les Épaves de l'amour, où elle a l'occasion de faire sourire et de provoquer l'émotion au cours d'une brève action. Puis Louis Verneuil lui écrit des rôles et, au théâtre, son succès va croissant. Feyder lui offre la vedette dans un des derniers films muets : les Nouveaux Messieurs (1929). Interprète de Bernstein, elle joue son répertoire sur les boulevards et le reprend à l'écran (Mélo, P. Czinner, 1932 ; le Bonheur, M. L'Herbier, 1935 ; Samson, M. Tourneur, 1936 ; le Messager, R. Rouleau, 1937) ; elle y ajoute le Scandale d'H. Bataille (L'Herbier, 1934), et secoue la poussière du vieux roman de Georges Ohnet le Maître de forges (F. Rivers, 1933). Déjà, dans ces drames mondains, son jeu, qui se veut émouvant, s'appuie sur des tics et des trucs. Heureusement, dans le même temps, elle joue la comédie d'une façon très personnelle, à la fois naïve et spontanée, sachant mettre en valeur le piquant du dialogue : les Amants terribles (M. Allégret, 1936), le Roi (Pierre Colombier, id.), Un déjeuner de soleil (Marcel Cohen Marcel Cravenne, 1937), Quadrille (S. Guitry, 1938), Derrière la façade (Y. Mirande, 1939). Savamment maquillée, elle est la reine Victoria (Entente cordiale, L'Herbier, 1939). Son activité ne cesse pas pendant l'Occupation. Elle est enjouée dans Mademoiselle Béatrice (Max de Vaucorbeil, 1943), elle pleure dans l'Arlésienne (M. Allégret, 1942), l'Enfant de l'amour (Jean Stelli, 1944) et surtout fait pleurer toute la France, le moment est propice, dans le Voile bleu (Stelli, 1942). Par la suite, elle montre un humour certain dans Un revenant (Christian-Jaque, 1946), un effacement méritoire dans le Plaisir (Max Ophuls, 1952), et reste sur la brèche jusqu'au bout, sa dernière apparition se situant l'année de sa mort (Monsieur, J.-P. Le Chanois, 1964).

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
2015 Entente Cordiale Acteur le capitaine Roussel
2015 Nuits de feu Acteur ANDREIEVA Lisa
2015 Mitsou Acteur Eugène
2015 Les amants terribles Acteur Annette
2015 Le scandale Acteur FERIOUL Charlotte

Stars associées