Nom de naissance Franklin J Schaffner
Naissance (99 ans)
Tôkyô Japon
Genre Homme
Profession(s) Réalisateur/Metteur en Scène
Avis

Biographie

Ce fils de missionnaires élevé au Japon n'arrive aux États-Unis qu'en 1936. Après la guerre, il débute comme assistant pour des films d'actualité de la série « March of Time », puis entre à la CBS-TV, où il devient assez rapidement réalisateur et acquiert une bonne notoriété pour ses mises en scène de pièces à succès comme Douze Hommes en colère et Ouragan sur le Caine. Il commence sa carrière cinématographique en 1963 seulement, avec le Loup et l'Agneau (The Stripper), adaptation de la pièce de William Inge, servie par le talent des acteurs, particulièrement de Joanne Woodward. Réalisateur sans grande originalité, il choisit souvent la facilité en utilisant des scénaristes-écrivains, comme Gore Vidal pour Que le meilleur l'emporte (The Best Man, 1964), ou des best-sellers comme Papillon (id., 1973). On remarque pourtant une certaine continuité thématique dans sa production, révélatrice de son intérêt constant pour les univers et les époques de rupture, déchirés entre des options incompatibles. Le Seigneur de la guerre (The War Lord, 1965) évoque, dans un contexte médiéval, le même conflit entre civilisation et barbarie que la Planète des singes (Planet of the Apes, 1968) dans le domaine de la science-fiction, ou Patton (id., 1970), qui lui valut un Oscar.Metteur en scène des discours télévisés du président Kennedy, il était l'homme idéalement placé pour dévoiler les coulisses et les intrigues douteuses de la politique américaine dans Que le meilleur l'emporte, où Henry Fonda, homme honnête déchiré par sa conscience, doit s'effacer devant le cynique Cliff Robertson.On lui a souvent reproché d'être plus illustrateur que metteur en scène ; il est vrai que s'il se distingue par le soin tout particulier qu'il attache à l'exactitude des décors et des costumes, il hésite rarement à utiliser les gros effets en guise de ryth-me, pour dynamiser des scénarios sans relief. La Griffe (The Double Man, 1967), Nicolas et Alexandra (Nicholas and Alexandra, 1971) sont malgré tout très ternes. On se souvient cependant de certaines séquences où les grands espaces naturels stimulent son invention visuelle, notamment dans les plans d'ouverture de la Planète des singes et dans Papillon. C'est sûrement le méconnu Île des adieux (Islands in the Stream, 1977) qui a permis à Schaffner de se rapprocher le plus du film d'auteur : ce scénario qui mêle habilement la biographie de Hemingway, ses uvres et sa légende, le choix du Panavision et de George C. Scott donnent un résultat honorable d'une grande beauté plastique.

Filmographie Cinéma

Année Titre Métier Rôle Avis Spectateurs
1978 Ces garçons qui venaient du Brésil Réalisateur -
1976 L'Ile Des Adieux Réalisateur -
1973 Papillon Réalisateur -
1970 Patton Réalisateur -
1968 La Planète des singes Réalisateur -

Dernières News

Les films à la télé du 2 mai : Pierrot le fou, Papillon,  Le Coût de la vie

Que regarder ce lundi soir sur les chaînes gratuites ? Voici la sélection de la rédaction.