DR

Deux ans après sa diffusion, on prend la défense de la fin très controversée de la sitcom.

Le 31 mars 2014, How I met your mother disait adieu à ses fans après 9 saisons et 208 épisodes. Deux ans plus tard, la série traîne une image étonnamment clivante, après un final pour le moins controversé. Aujourd'hui encore, de nombreux fans en colère ont du mal à digérer cette conclusion coup de poing. Ils ont tort. Car le final de How I met your mother était tout simplement parfait. Voilà pourquoi. Attention spoilers !

De l'audace, ça mérite le respect

S'il y a bien une chose qu'on ne peut pas enlever à la sitcom, c'est sa capacité à oser. Dans sa manière de raconter des histoires, How I met your mother a su imposer un ton nouveau, pendant près d'une décennie. Et au moment de dire adieu, Carter Bays et Craig Thomas (les deux créateurs) ont encore innové, en écrivant une ultime saison se déroulant uniquement sur trois jours, durant le week-end du mariage de Barney et Robin. Un coup scénaristique comportant quelques trous et incohérences, il est vrai, mais franchement rafraîchissant et original. Jusqu'au bout, la série a cherché à créer, surprendre, déconcerter. Et le final est resté fidèle à cette idée.

How I met your mother : l'incroyable histoire cachée que vous n'avez jamais vue

Alors que les sitcoms ont généralement tendance à faire leurs adieux dans un gros happy-end baveux et sentimentaliste, en forme de tour d'honneur, How I met your mother a tenté quelque chose d'autre. Quelque chose de plus réaliste et de plus dramatique. Oui, ils ont osé tuer la "mother" ! Dans un twist tragique complètement improbable pour une série humoristique, ils ont osé faire mourir celle qu'ils ont vendu pendant 200 épisodes ! Un choc total mais totalement maîtrisé, car empreint d'une émotion très forte, qui offre à cet ultime épisode une signature unique et intemporelle. Bien sûr, certains ont pu se sentir trahi, car le risque implique forcément des déceptions. Mais ne dit-on pas "sans audace, pas de gloire" ?

DR

Une explication cohérente avec la mythologie de la série

Ceci-dit, les auteurs n'ont pas choqué pour le plaisir de choquer. Cette fin surprise a été minutieusement réfléchie et elle s’intègre magnifiquement aux 9 saisons qui l'ont précédée (ce qui n'est pas peu dire). En effet, Ted Mosby passe près de 70 heures à raconter à ses enfants comment il a rencontré leur mère. Comment justifier une telle application ? Pourquoi s'acharne-t-il à leur détailler les moindres recoins de sa jeunesse ? Carter Bays et Craig Thomas apporte une réponse brillante : Ted veut que Penny et Luke comprennent à quel point il a aimé leur mère, mais aussi à quel point il a aimé Robin. Tout ça pour avoir leur aval pour recommencer sa vie avec elle, maintenant qu'il est veuf. Dans sa dernière ligne droite, le message martelé par la série est donc très pragmatique : dans la vie, on peut tomber amoureux de plusieurs personnes et parfois, les histoires d'amour ne se déroulent pas comme on les aurait rêvé. How I met your mother n'est pas un conte de fées. C'est un conte new-yorkais, moderne et réaliste, aussi émouvant qu'il peut être brutal.

La série a vengé les supporters de Dawson

Et puis les créateurs de How I met your mother ont su rester fidèles aux origines de la série. Dans un final qui fait superbement écho au pilote (le cor bleu, quel beau clin d’œil), ils ont choisi de réunir Ted et Robin, le couple emblématique du show. Pendant une décennie, c'est leur histoire que la sitcom a raconté, avec, au milieu, la parenthèse Barney Stinson. Certes, l'"awsome" auteur du Bro-Code est plus cool, plus fun, plus sexy que Ted Mosby. Comme Pacey a fini par écraser Dawson, Barney a fait beaucoup d'ombre au héros de How I met your mother, au point d'être considéré par de nombreux fans, comme le vrai protagoniste de l'histoire. Mais Carter Bays et Craig Thomas ont fini par remettre l'église au centre du village. Alors que Kevin Williamson avait cédé au plus populaire, en laissant Joey choisir Pacey à la place de Dawson, les créateurs de How I met your mother sont allés au bout de leur idée, en terminant leur fable avec le couple de départ : Ted et Robin. Une persistance qui force l'admiration.

La fin idéale pour Barney

D'autant que tout le monde a trouvé sa place dans ce final. On a vu Marshall et Lily évoluer professionnellement, et on a surtout vu Barney évoluer émotionnellement. Parce que soyons clairs : son divorce avec Robin avait quelque chose de totalement inéluctable. Qui pouvait sincèrement penser que ce séducteur invétéré allait changer du tout au tout et accepter une vie de mari bien rangé ? Et Robin, qui a toujours clamé être opposée au mariage, comment l'imaginer en épouse apprivoisée ? Leur union faisait sens dans l'histoire de la série, autant que leur rupture. How I met your mother aurait tout simplement trahi l'énorme concept qu'était Barney Stinson, si elle s'était obstinée à le mettre en couple avec quelqu'un. Aucune femme ne peut domestiquer Barney... Sauf une : sa fille. Un petit twist très touchant, qui conclut magnifiquement son histoire. Barney n'est pas un époux, un boyfriend, ou un compagnon (d'ailleurs, on ne connaît même pas l'identité de celle avec qui il a eu un enfant). Mais ce sera un papa prêt à tout sacrifier pour sa petite. Exactement l'évolution qu'il lui fallait.

DR

Un peu plus loin que Friends

Finalement, dans sa volonté de montrer une vision réaliste de la vie et des relations, How I met your mother est allée un peu plus loin que ce que Friends avait fait, 10 ans plus tôt. La sitcom culte s'était arrêtée avec Chandler, Monica, Ross, Rachel, Joey et Phoebe s'apprêtant à ouvrir un nouveau chapitre de leur vie. How I met a osé aller au-delà et lire quelques pages de ce chapitre. Son final ose montrer ce que devient l'amitié, quand on rentre plus profondément dans la trentaine. Rien n'est plus comme avant, et cette scène déchirante entre Robin et Lily, lors de l'ultime fête dans l'appartement, montre magnifiquement qu'il est parfois difficile de rester proches, avec le temps qui passe. On ne saura jamais si les amis du Central Perk ont réussi à demeurer inséparables, malgré le boulot, les enfants, les conflits. Comme pour préserver une image de perfection absolue, le dernier épisode de Friends garde une certaine pudeur, en refusant de montrer la détresse de Joey, le lendemain du départ de Chandler et Monica. La bande du MacLaren, elle, s'est totalement mise à nue dans son final. How I met your mother n'a pas épargné ses fans, et certains lui en veulent encore. Après tout, plus on aime, plus c'est dur de dire adieu.