Manifest saison 1 finale
nbc

Trop de mystères tue le mystère ?

C'est un peu comme lorsqu'on attend sur le tarmac, bien assis à bord de cet A320 censé nous faire voyager. Le temps passe et... toujours rien. L'avion reste inexplicablement immobile, comme figé dans sa place de parking. Le pilote est-il en retard ? Les bagages mettent-ils un temps fou à rejoindre la soute ? Y a-t-il un problème technique avec l'appareil ? On n'en sait rien, vraiment, mais la sensation agréable qui devait nous transporter jusqu'à une destination excitante se transforme lentement mais sûrement en une frustration furieusement horripilante. Manifest, c'est exactement ça. Une série qui aurait pu nous faire planer à 10 000, avec ses grands mystères ésotériques... mais qui nous laisse finalement mariner au ras des pâquerettes !

Promis on arrête avec les métaphores aéronautiques. Disons quand même que la saison 1, qui vient de se terminer sur la chaîne américaine NBC, n'a jamais vraiment décollé. Elle n'a jamais réussi à tenir les promesses d'un premier épisode très intrigant. Que s'est-il passé pour les passagers du vol 828 entre la Jamaïque et New York, arrivés à destination avec 5 ans de retard ? Pourquoi ont-il disparu pendant autant d'années ? Pourquoi entendent-ils des voix depuis qu'ils sont revenus ? Et que sait le Gouvernement sur cette nébuleuse histoire ?

Après 16 épisodes d'une heure, on n'en sait toujours rien. Mais alors absolument rien ! Après avoir posé sur la table ses très gros Rubik's Cubes à résoudre, Manifest est passé en mode pilote automatique. Elle a multiplié, semaine après semaine, les sous-intrigues dont on se fiche éperdument. Elle a ressassé, encore et encore, la souffrance des héros confrontés à un monde duquel ils ont été effacés. Et puis elle a fini par tourner en rond. A force de radoter sur les "Callings" et leur signification, à force de faire traîner les choses, elle a fini par effriter méthodiquement notre intérêt (et celui du public américain d'ailleurs, puisque les audiences de Manifest sont passées de 10 millions à 5 millions de téléspectateurs chaque semaine outre-Atlantique).

manifest saison 1
nbc

Pourtant, on avait envie d'y croire. Envie d'aimer cette série fantastique bourrée de mystères étranges, de surnaturel fascinant et de secrets grisants. On avait tellement envie de se faire accrocher par une grande histoire à tiroirs, aux révélations à couper le souffle. Mais non, Manifest n'est pas le nouveau Lost et ne le sera jamais. Même si une saison 2 était commandée (ce qui n'est pas le cas pour l'instant), on aura bien du mal à remonter à bord. Parce que les auteurs cherchent en fait à gagner du temps (du temps d'antenne) et à en garder sous le coude. Parce qu'ils évitent trop soigneusement de fournir des réponses. Parce que leurs personnages sont finalement bien trop lisses pour être vraiment attachants (on n'en peut déjà plus de Ben, de sa femme, de sa soeur, de sa fille...). Parce que les enjeux sont bien trop manichéens pour être un temps soit peu intéressants (la Major, comprenez la méchante en chef, est tout simplement grotesque). Manifest va donc malheureusement finir sa course dans le hangar des "sci-fi mystery dramas" décourageants, et y rejoindre The Crossing (en 2018), The Event (en 2011) et autre FlashForward (en 2009).