DR

Lorsqu'il s'agit d'imaginer la destruction de toute vie sur Terre, les créateurs de série regorgent d'idées cataclysmiques.

La fin du monde a toujours fasciné les hommes et la pop culture. Et le petit monde des séries avec. Depuis un demi-siècle, les scénaristes rivalisent d'inventivité, lorsqu'il s'agit d'imaginer la destruction de toute vie sur Terre. You, Me and the Apocalypse, petit bijou d'humour anglo-américain, qui vient d'arriver sur NBC (et diffusé sur Sky depuis la rentrée), est la dernière création en date à nous offrir un aperçu de l'extinction (a priori inévitable) de l'humanité. Ici, c'est une météorite qui provoque le chaos. Mais plein d'autres scénarios catastrophes sont susceptibles d'entraîner l'apocalypse. Petite sélection.

La révolte des robots

Attention, à trop vouloir développer l'Intelligence Artificielle, l'homme pourrait bien créer sa propre mort. C'est le message de plusieurs oeuvres de science fiction. Et c'est bien sûr l'histoire hyper-connue de Terminator, qu'on revit rapidement dans Les Chroniques de Sarah Connor. Mais le génocide de la race humaine prend tout son sens avec Battlestar Galactica. La série SF culte raconte comment des robots, créés par les Hommes, ont pris le dessus. Il ne reste plus que 50 298 humains en vie au début du pilote, qui survivent sur différents vaisseaux.
Dans le même genre, on trouvera aussi Captain Power and the Soldiers of the Future, une série canadienne de 1987, qui se déroule sur Terre, au XXIIe siècle, à la suite des "Metal Wars", une révolte des machines, qui a abouti à l'asservissement de la race humaine par des machines intelligentes. Méfiez-vous de votre grille-pain !

La révolte des animaux

DR

Le grand classique de Pierre Boulle, La Planète des singes, publié en 1963, n'en finit plus d'inspirer la pop culture, sur le grand ou le petit écran. Dans cette histoire, ce ne sont pas les machines mais les singes qui évoluent dangereusement, pour prendre alors possession de la Terre, comme le raconte la série en 14 épisodes, diffusée en 1974 sur CBS. Plus près de nous, la série Zoo, récemment  vue sur TF1, évoque une rébellion animale totale, que l'humanité n'arrive pas non plus à enrayer et qui finit par entraîner un gigantesque chaos, partout dans le monde.

La guerre nucléaire

De toute façon, si les machines ou les animaux ne détruisent pas l'homme, il finira bien par s'exterminer tout seul. L'apocalypse issue de la guerre nucléaire, c'est le thème de The 100, qui vient de débuter sa troisième saison sur CW. La série se déroule 97 ans après un affrontement nucléaire dévastateur, qui a effacé presque toute vie sur Terre. Il reste quand même quelques survivants, qui vivaient dans 12 stations spatiales, en orbite autour de la Terre, au moment de la catastrophe.
Des survivants il est aussi question dans Jericho. Cette excellente série (malheureusement arrêtée après deux saisons, en 2008) nous racontait comment les habitants d'une petite ville du Texas découvraient un beau matin que les Etats-Unis étaient détruits par des bombes nucléaires. La lutte pour les ressources restantes commençait alors.

La coupure de courant

Un monde où l'électricité a totalement disparu, c'était l'idée originale de Revolution, pour déclencher l'apocalypse sur Terre. Cette série créée par Eric Kripke (Supernatural) et produite par JJ Abrams n'aura duré que deux saisons, mais aura parfaitement su montrer à quel point une régression technologique sans précédent peut entraîner le chaos total.

L'effondrement économique et social

Dans le même esprit, il y a aussi Dark Angel. Non content d'avoir imaginé la fin de l'humanité par le soulèvement des machines, dans TerminatorJames Cameron envisage une autre forme d'apocalypse pour la Terre, avec cette série qui n'aura duré que deux saisons (2000–2002). Si on se souvient surtout de la sexy Jessica Alba en train de faire de la moto, tout part quand même de quelques terroristes, qui font exploser une arme nucléaire dans l'orbite de la Terre. Toutes les données d'ordinateur sont alors détruites, entraînant l'effondrement économique et social du monde.

La disparition de la Lune

DR

Evidemment, quand la Terre perd son satellite naturel, c'est la catastrophe ! C'est toute l'histoire de Cosmos 1999, série de science-fiction britannique, en 48 épisodes, diffusée entre 1975 et 1978, et qui raconte comment, à l'aube du XXIe Siècle, la Terre entrepose ses déchets nucléaires sur la Lune, où est installée la base lunaire "Alpha". Jusqu'au jour où une énorme explosion des stocks provoque une telle réaction en chaîne, que la Lune quitte l’orbite terrestre... puis le système solaire. Rien que ça ! Forcément, on vous laisse imaginer les dérèglements sur la planète bleue, en proie à de terribles tsunamis, tremblements de Terre et autres inondations.

L'invasion Alien

Et les petits hommes verts alors ? Ils viennent rarement en amis, dans les oeuvres de science-fiction. Encore moins dans les séries télé. A l'image de Falling Skies (2010-2015), dans laquelle les horribles Esphenis et leurs Skitters ont tout détruit sur leur passage, laissant une planète totalement dévastée et une humanité quasi exterminée. Dans V (1983), les "Visiteurs" ont plutôt tendance à vouloir coloniser la Terre, pour l'exploiter au maximum, un peu comme dans la nouvelle série Colony (2016). L'apocalypse se vit alors au quotidien, sous le joug de l'occupation.

Le virus mortel

DR

Pendant un bon bout de temps, Phil Miller a cru être le dernier homme sur Terre, le tout dernier survivant de son espèce, et seul immunisé à un terrible virus qui a tué tout le monde. C'est l'histoire de l'excellente comédie, The Last Man on Earth, diffusée depuis deux saisons sur la Fox. Dans ce monde désert et apocalyptique de solitude, il s'éclate un max, puis déprime, avant de trouver quelques autres survivants.
Nettement moins fun, l'humanité aussi est décimée par un virus dans Survivors, série anglaise diffusée sur la BBC, entre 1975 et 1977. Dans cette version de la fin du monde, cette une souche modifiée de la peste a été libérée accidentellement... Oups.

L'épidémie de zombies

Aujourd'hui, quand on pense apocalypse, on pense d'abord et surtout à une effroyable nuée de morts-vivants, qui dévorent tout sur leur passage. Évidemment, l'énorme succès de The Walking Dead n'y est pas pour rien. Rick et ses amis nous montrent mille et une manière de survivre à une invasion zombie (avoir de très hauts murs de protection peut aider). Z Nation lui emboîte le pas depuis 2014. Sauf que dans ce monde post-apocalyptique zombifié, on sait qu'un "virus zombie" est à l'origine de la catastrophe, ce qui laisse quand même l'espoir d'un vaccin. Quand The Walking Dead laisse clairement entendre qu'il n'existera jamais de remède.

La comète destructrice

C'est le concept de You, Me and the Apocalypse, toute nouvelle série anglo-américaine, avec Rob Lowe en vedette, qui joue la carte de l’humour noir et décalé : cette fois, une comète s'apprête à toucher le sol terrestre et à anéantir toute forme de vie sur Terre. L'Homme va-t-il finir comme les dinos ? Forcément, cette sinistre perspective provoque le chaos sur tous les continents. L'apocalypse avant même l'Apocalypse, ça c'est brutal !