DR

Une grande série d'aventure à la française, qui a un peu de mal à tenir la distance.

Canal + se lance dans la ruée vers l'or, ce soir, avec les débuts de Guyane, sa dernière création originale, qui nous plonge dans le monde féroce des orpailleurs d'Amazonie. Alors une nouvelle pépite de la chaîne cryptée ?

L'histoire suit Vincent, un jeune étudiant de l'école des Mines de Paris, spécialisé en géologie, qui, passé tout près de l'exclusion, se retrouve forcé de faire un stage loin de la Métropole. Le voilà ainsi en Guyane, chez Cayenor, une société française d'extraction d'or, qui l'envoie rapidement sur le terrain, pour trouver de nouveaux gisements, en compagnie d'un vieux chercheur expérimenté. C'est là, au milieu de la jungle sud-américaine, qu'il va faire la connaissance d'Antoine Serra, un ancien caïd. Avec ce vieux roi du trafic, désormais rangé des voitures, il va monter une nouvelle affaire, en pensant tenir un juteux filon...

Auteur de bandes dessinées, récompensé au festival d’Angoulême en 2011 (pour Il était une fois en France), Fabien Nury se lance dans la série télé avec Guyane, une création que Canal + a chouchouté pendant des mois. La chaîne cryptée a mis les moyens et une grosse partie du long tournage (7 mois) a eu lieu sur le terrain, en Amazonie, dans des conditions dantesques, d'ailleurs retranscrites dans un webdoc intitulé « Guyane entre fiction et réalité ». Incontestablement, le résultat est ambitieux... bien qu'inégal.

Guyane a d'abord le mérite de ses intentions. Elle est l'une des seules séries d'aventure jamais tournées par une production française. Rien que pour ça, on a envie de jeter un oeil. Et tout de suite, on est happé par ce splendide décor étouffant de la jungle tropicale, duquel transpire une atmosphère aussi moite que pesante, qui semble en permanence coller à la peau du spectateur. Une oppressante promenade dans la Mangrove, qu'on doit grandement au talent du cinéaste Kim Chapiron (La Crème de la crème) qui a réalisé la moitié des épisodes et qui apporte à la balade une touche de nervosité excitante.

DR

Dans cette ambiance fiévreuse, on est vite captivé par le voyage initiatique de ce jeune étudiant parisien, auquel on s'identifie très facilement. Un blanc bec aussi naïf que débrouillard, qui va se muer en véritable aventuier. L'ancien de Clem, Mathieu Spinosi, incarne à la perfection ce chercheur d'or en herbe, bien aidé par l'excellent Olivier Rabourdin (Des Hommes et des Dieux), débordant de charisme en vieux caïd attendri.

Malheureusement, Guyane a un peu de mal à tenir la distance. Hormis quelques (rares) scènes chocs, la série a tendance à se perdre dans sa peinture hyperréaliste de la région et de l'orpaillage, cassant la dynamique d'un récit finalement un peu trop sage. Comme si ce décor extravagant suffisait en lui-même, elle manque un peu de folie et ses ressorts narratifs relèvent trop souvent des clichés de la guerre des gangs.

Un peu décevante sur le fond, la série de Fabien Nury n'en reste pas moins très belle et incroyablement documentée. Ne serait-ce que pour saluer l'ambition courageuse de ce western de genre, assez unique à la télé française, un petit détour par la Guyane s'impose.

Guyane - saison 1 en 8 épisodes - diffusée chaque lundi à partir du 23 janvier 2017 sur Canal +.