DR

Le réalisateur Jean-Marc Vallée décrypte les dernières scènes et la résolution.

Depuis deux mois, Big Little Lies nous tenait en haleine, crispés au fond du canapé. Désormais, on sait. On sait qui a tué et qui a été tué, à Monterrey. Et ce ne fut pas une mince affaire. Attention spoilers !

Big Little Lies : l'excellente bande originale de la série HBO est disponible

Dans cet ultime épisode, on a surtout vu Celeste se faire violemment tabasser par son mari. Plus violemment que d'habitude en tout cas. Qui plus est, l'avocate incarnée par Nicole Kidman a découvert que le petit garçon qui brutalise Annabela, à l'école, n'est pas Ziggy... mais l'un de ses jumeaux ! Choquée, elle comprend alors que ses enfants ne sont pas dupes de la situation familiale. Elle prend alors la décision tant attendue : Celeste va quitter son mari et elle lui annonce juste avant la grande soirée caritative.

DR

Mais Perry n'est pas homme à lâcher l'affaire aussi facilement. Surtout qu'il va croiser Jane pour la première fois. Et la vérité va sauter aux yeux de la jeune femme : son violeur, c'est lui ! Celeste et Madeline comprennent aussi sec et Perry réalise qu'il est désormais totalement grillé. Fou de rage, il se remet à frapper Celeste, devant ses copines, qui n'arrivent pas à l'arrêter. Jusqu'à ce que Bonnie (Zoé Kravitz) - qui observait la scène de loin - ne débarque en courant, pour pousser le mari violent dans l'escalier en pierres... et vers une mort certaine.

Mais pas question de pointer du doigt une meurtrière. Jane, Madeline, Celeste et Renata font front derrière Bonnie et affirment que Perry a glissé en frappant sa femme. Il est tombé tout seul. Sa mort n'est qu'un tragique accident.

"On a d'abord Perry qui reconnaît Jane et qui se dit : 'Oh mon Dieu. Oh merde. Qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce que je vais faire ?", décrypte le réalisateur Jean-Marc Vallée dans Variety. "On revient ensuite à l'ouverture de la série, cette scène où les flics, les détectives arrivent. Et puis on a cherché à perdre un peu le spectateur, qu'il s'interroge sur tout ce qui se passe. On voit alors nos 5 suspectes dans la salle d'interrogatoire. On ne les entend pas et on se demande bien pourquoi. Et tout à coup, on entend quelqu'un respirer. C'est là qu'on réalise qu'il s'agit de la Détective (Merrin Dungey) qui les regardait, essayant de trouver un indice. Parce qu'elle est intelligente. Elle comprend que ces filles ont un langage vraiment trop similaire."

DR

C'est donc la Détéctive qui va pousser son enquête, interroger tous ces témoins, pour démentir la version de l'accident : "Son instinct lui dit que ces filles mentent. Son partenaire a beau lui dire qu'elles n'ont aucune raison de mentir, que cela n'a aucun sens, elle a une réponse, qui, je trouve, est la chose la plus touchante de la série : 'Elles mentent pour se protéger l'une l'autre.' C'est le dernier Big Little Lie. C'est là qu'on réalise que Maddie et toutes les autres ont probablement décidé de la fermer. De dire qu'il ne s'agissait que d'un accident. Alors forcément, il y a une question morale : ont-elles raison de faire ça ? Mais, en même temps, on a envie de leur dire de se taire. Que ce connard n'a eu que ce qu'il méritait. On est pris dans le truc, on les soutient à 100%..."

Mais Big Little Lies ne s'arrête pas que sur cette note "happy ending" : "On termine avec ce long plan, du point de vue de la Détective. Nous entendons son briquet. Elle ne veut pas lâcher l'affaire. Son partenaire veut qu'elle arrête, mais elle ne veut pas et elle attend toujours qu'une d'elles face une erreur, un jour, pour que la vérité sorte au grand jour..."

D'où cette dernière image, montrant nos Desperate Housewives de Monterrey en train de prendre un peu de bon temps... mais observée de loin. La personne qui se cache derrière ces jumelles est donc l'enquêtrice : "David Kelley et moi, on voulait vraiment que cette scène soit dans le final. Elle les observe. On entend son briquet. Et il y a cette chanson des Stones qui passe : "You can’t always get what you want / but if you try sometimes you get what you need". C'est justement le titre du final".