Land of the Free : Spike Lee a tourné un clip anti-Trump pour The Killers
Island Records, a division of UMG Recordings, Inc.

Le groupe américain signe un gospel dénonçant la construction du mur entre le Mexique et les Etats-Unis.

"Trop, c'est trop", explique sur Instagram Brandon Flowers, le chanteur de The Killers, pour expliquer ce qui a poussé le groupe de Las Vegas à enregistrer un morceau ouvertement anti-Trump : "Land of the Free". Une chanson née du choc en découvrant les images de la tuerie dans l'école de Sandy Hook, en 2012, puis les multiples décisions de Donald Trump depuis son élection, fin 2016, notamment l'accès peu contrôlé aux armes à feu, mais aussi la construction très controversée d'un mur entre le Mexique et les Etats-Unis. C'est d'ailleurs ce thème qui a inspiré le réalisateur du clip, Spike Lee, qui a filmé des milliers de migrants à la frontière.

 

Cannes 2018 : Spike Lee s’emporte contre Donald Trump en conférence de presse

Le réalisateur de Blackkklansman n'en est évidemment pas à son premier clip choc. Pour Michael Jackson, en 1996, il avait notamment proposé deux versions de "They Don't Care About Us" qui parlaient déjà de pauvreté et de violence : le premier montrait une prison en ébullition, et le second les habitants d'une favela de Rio, au Brésil.

Les réalisateurs de Michael Jackson