DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR
DR

SPOILERS: Breakfast Club, Jurassic Park, Charlie Hebdo, les Kardashian... Tous les clins d’œil de Ted 2

Il y en a pour tout le monde

Ted 2 sort en salles aujourd'hui, et tout comme dans le premier opus, une bonne partie des gags reposent sur des clins d??il, références et autres citations qui embrassent l'actualité et la pop culture en général. Sans parler des dialogues qui sont également truffés de name-dropping hystériques.Au point que certains trouvent d'ailleurs cette accumulation un peu indigeste, tandis que d'autres ne cachent pas leur plaisir.Qu'à cela ne tienne, c'était l'occasion de répertorier tout le catalogue impressionnant que déploie Seth MacFarlane à travers le film. Ce relevé se veut le plus exhaustif possible mais il est probable que certains détails nous aient échappé, alors faites-nous signe si vous avez repéré quelque chose d'autre !<strong>Par Yérim Sar</strong>

Rocky

Ted veut que son nom de famille soit Clubber Lang, comme le personnage de Rocky 3. Il ne s'arrête pas là et décide également d'appeler son fils Apollo Creed, autre référence à un personnage culte de la saga Rocky.

50 nuances de Grey

Juste après son mariage, Ted déclare galamment à Tami-Lynn que pour leur nuit de noces il va "lui faire 50 nuances d'ours", ce qui est prometteur à défaut d'avoir un sens exact.

Tom Brady

Comme un teaser l'indiquait clairement, le joueur de football américain Tom Brady est présent, dans son propre rôle, et Ted veut qu'il soit le donneur de sperme pour son enfant. Sauf qu'il ne compte pas spécialement demander l'avis de l'athlète et entreprend avec John de lui « en prendre » en cachette. Lorsque Johnny soulève le drap qui recouvre l'anatomie de Brady, le plan sur le visage surpris du pote de Ted est très proche de celui qui montrait Vincent découvrir le contenu de la mallette de Marcellus Wallace dans Pulp Fiction. Des couilles en or, littéralement.

Paddington

Pour "voler" le sperme de Tom Brady sans risquer de se faire asperger, Ted a un accoutrement assez particulier : un ciré qui lui donne à s'y méprendre le look qu'avait Paddington (un autre ours qui parle, mais plutôt pour enfants) dans son film.

Les Kardashian

A la banque du sperme, Johnny finit écrasé par une étagère. Alors qu'il s'excuse, toujours coincé, devant l'infirmière qui vient de rentrer dans la pièce, celle-ci lui explique que ce n'est pas si grave, car il s'agissait d'échantillons provenant de donneurs atteints de drépanocytose. Sachant qu'il s'agit d'une maladie entre autres assez répandue chez les populations noires, Ted s'exclame alors « t'es recouvert de sperme de noirs, on dirait une Kardashian ». Ce qui est un rapprochement plutôt habile.

Name-dropping en tout genre

Pour se moquer du jeune âge de leur avocate, Ted lui explique calmement qu'il ne tient pas à ce qu'elle se mette à chanter « <em>Libérée, délivrée</em> » en pleine plaidoirie, ce qui renvoie bien sûr au dessin animé La Reine des neiges.Sous le coup de la colère, l'ourson se met à interpeller tout le monde en plein procès et finit sa tirade enflammée par « c'est ce que fait ce pays : diviser les gens et leur faire regarder des films de Tyler Perry, c'est dégueulasse ! ».En pleine dispute, Ted lance à sa femme « t'es pas obligée de t'habiller comme Elizabeth Taylor », la trouvant trop dépensière niveau vêtements.Lorsque l'on demande à Ted s'il est humain, il répond en évoquant la tête de Steven Tyler sur le mode « si lui est un humain, alors tout le monde peut l'être »Quand il s'aperçoit que Samantha ignore qui est Samuel L. Jackson, Ted lui demande si elle a déjà vu un seul film dans sa vie, précisant juste « bah c'est le mec noir ».Quand tout semble perdu au procès, Ted veut invoquer Beetlejuice en répétant son nom trois fois.Lors d'une discussion, <em>Judge Judy</em> est également évoquée, il s'agit d'une juge célèbre car elle sa propre émission de real tv où on peut assister à des procès.

Le Monopoly

Lorsqu'un avocat réputé leur demande l'état de leurs finances, Ted et John se lancent dans une description fantaisiste et mensongère qui renvoie en réalité très exactement à une partie de Monopoly, et rien d'autre.

Justin Bieber

Ted se voit reprocher son mode de vie d'une manière bien particulière. En effet, on lui explique que par son statut d'être miraculeux il aurait pu devenir un symbole et un modèle, mais qu'à la place il a préféré être égoïste, a gâché sa vie et n'a strictement rien apporté à la société... comme Justin Bieber.

Hasbro

L'un des « méchants » du film est le PDG de la société Hasbro, compagnie notamment connue pour ses jouets, dont les Transformers mais aussi Mon Petit Poney, avec évidemment des modèles massifs dans son bureau.Détail amusant, lorsque son plan échoue et que John lui demande qui il est, il a un instant d'hésitation et lâche « je bosse chez Mattel ! » avant de prendre ses jambes à son cou. Mattel est bien sûr la boîte rivale de Hasbro.

les médias

Le procès de Ted fait grand bruit, au point que tous les médias se mettent à s'y intéresser. Cela nous donne donc une apparition de Jimmy Kimmel, mais aussi un extrait de sketch du<em> Saturday Night Live</em> et un « débat » de Fox News... où tous les participants sont d'accord entre eux pour dire que Ted a tort.

Liam Neeson

L'acteur Liam Neeson apparaît, non pas dans son propre rôle, mais incarnant un personnage qui semble être le héros de la saga Taken qui se serait trompé de film, à la manière de Jamie Foxx en Django à la fin de Albert à l'ouest. Ici, Neeson questionne Ted sur une boîte de céréales pour enfants qui semble être de la plus haute importance pour lui. Et comme Foxx, il est également là après le générique.

Le comic-con

Tous les héros se retrouvent au comic-con suite à une énième mésaventure. Partant de là c'est le festival.Samantha confond des personnages de Star Wars et Star Trek, ce qui consterne au plus haut point à la fois Ted et John mais aussi les fans déguisés (un Dark Vador, un Obi-Wan et un trooper).Lors d'une conférence, Jonah Hill est annoncé comme étant le nouveau Superman.Ted se plaint d'être sans cesse pris pour un Ewok.Évidemment, tout ça finit par une bagarre générale durant laquelle de très nombreux fans se tapent dessus, ce qui donne quelques moments croustillants comme un type déguisé en héros de DBZ qui tente de se transformer en super guerrier ou une fille déguisée en Leeloo qui reproduit sa choré du 5e Elément.Blague d'initié ultime : pendant cette baston, une fille déguisée en singe de La Planète des singes se bat contre un cosplay de Bumblebee de <em>Transformers</em>. Deux franchises dans lesquelles Mark Wahlberg a joué.

Guy et Rick

Guy et Rick sont un couple gay qui adore les blagues de bourrin : ils vont par exemple au comic-con uniquement pour humilier les fans, la plupart du temps en les faisant tomber par terre, en les bousculant voire en leur renversant popcorns et verre de soda sur la tête. Pour se fondre dans la masse, les deux ont revêtu des cosplay : celui du Tique alias <em>Super Zéro</em> pour Guy et de Worf (Star Trek Next Generation) pour Rick. Et bien sûr, les acteurs Patrick Warburton et Michael Dorn sont respectivement ceux qui interprétaient réellement ces rôles dans les séries en question.

Yogi

La presse montre des croquis détaillant les moments forts du procès de Ted, et comme d'habitude dans ce genre de situations, les photos sont proscrites, donc on a droit à des dessins qui se veulent les plus réalistes possible. A un détail près : Ted est dessiné exactement comme L'Ours Yogi.

Jurassic Park (et Contact)

Perdus en pleine nuit au beau milieu de nulle part, les héros réalisent qu'ils se retrouvent devant un champ de cannabis qui s'étend à perte de vue. Leurs réactions sont alors une reprise de certaines répliques du tout premier Jurassic Park, lorsque les personnages découvraient les dinosaures (y compris « ils se déplacent en troupeau », qui n'a strictement aucun sens ici). Et surtout, il y a la musique culte du film de Spielberg pour accompagner le tout.C'est probablement le plus bel hommage à <em>Jurassic Park</em> qu'on pouvait imaginer, loin devant Jurassic World.A noter que le personnage de Samantha quant à elle reprend des répliques de l'héroïne de Contact lorsqu'elle découvre le paysage galactique, dont entre autres « je n'ai pas les mots » suivi de l'inévitable « ils auraient dû envoyer un poète ».

Jay Leno

Lorsque Ted se voit refuser un dernier verre par une barmaid, il menace de dire à tout le monde que « Jay Leno traîne dans les toilettes de ce bar pour caresser des hommes » ; cela pourrait s'arrêter là mais Jay Leno sort effectivement des WC en s'excusant après qu'on ait clairement entendu une voix d'homme s'exclamer « mais qu'est-ce que vous faites, lâchez-moi ».

Elton John

Lorsque le docteur présent à la banque du sperme se présente comme étant « le dr Danzer », Ted se met à chantonner un air devant le médecin qui ne saisit pas vraiment la vanne. Il reprend en fait la chanson d'Elton John, <em>Tiny Dancer</em>, en jouant sur la proximité phonétique avec le nom du docteur.

Trois Amigos

La séquence du feu de camp autour duquel Samantha, John et Ted se retrouvent en pleine nature après leur accident est en fait une référence directe au film Trois Amigos, qui réunissait Steve Martin, Martin Short et Chevy Chase.

Gollum

Lors d'un dialogue, Ted estime qu'une serveuse a « des yeux qui disent baise-moi ». Samantha n'est pas convaincue et lui demande alors ce que disent ses yeux à elle, ce à quoi l'ours en peluche répond du tac-o-tac : « ils disent rendez-moi mon Précieux », en référence à Gollum, qui a comme l'actrice des yeux assez grands et étincelants. Évidemment, plus tard dans le film, la jeune femme tombe nez à nez avec le visage de Gollum grandeur nature au comic-con, ce qui la terrifie.

Breakfast Club

La scène où les héros mènent des recherches à la bibliothèque est une reprise d'une scène culte de Breakfast Club. Le montage et même la chorégraphie des personnages correspondent à certains moments exactement à la <strong>scène classique</strong> du film initial.

Ted au volant

Ted prend le volant pour que John et Samantha puissent se reposer un peu durant leur voyage. Forcément, cela débouche sur un enchaînement de catastrophes. Sa conduite calamiteuse renvoie directement à celle du personnage joué par John Candy dans Un Ticket pour deux. Quant au véritable point de départ de l'accident qui conduira le véhicule hors de la route, il reprend The Big Lebowski : Comme le Dude, Ted veut jeter un mégot de joint mais oublie que sa vitre n'est pas assez baissée, se reprend le mégot dans les pattes et panique dans les grandes largeurs.

Fred Astaire et Les Griffin

La scène d'introduction du film présente le mariage de Ted et Tami-Lynn. L'ours qui parle se lance donc dans une chorégraphie très travaillée, vêtu de son plus beau costume. Du coup ce n'est pas <strong>sans rappeler</strong> un certain Fred Astaire... qui était déjà l'inspiration de la <strong>scène d'intro</strong> de la série Les Griffin, autre bébé de Seth MacFarlane.

Séries

Quand ils se défoncent, Ted et John aiment bien regarder New York Police Judiciaire, et Ted improvise des paroles sur la mélodie du générique de la série.En pleine lutte pour ses droits civiques, Ted n'hésite pas à se comparer à Kunta Kinte alors qu'il regarde un épisode de la série Racines.Une collègue de Ted lui explique qu'il faut avoir un enfant pour sauver son couple en montrant l'exemple de deux parents et affirme que « sans leur gosse, ce seraient juste deux pauvres et tristes cons qui attendent Downton Abbey chaque soir ».

L'enchaînement provoc

Sans doute le passage le plus gratuit et assumé en tant que tel... donc le plus drôle du film. Lorsqu'ils veulent fêter une bonne nouvelle, Ted et John vont à un show de théâtre improvisé où les acteurs demandent donc au public de leur suggérer des dates, des noms de personne ou de lieux. Et ce qui amuse les héros c'est de multiplier les pires suggestions possibles, ce qui donne donc pour les noms de célébrités : Bill Cosby et Robin Williams, pour la date, le 11 septembre et pour le lieu : les bureaux de Charlie Hebdo, Ferguson (référence à la ville qui a connu des émeutes juste après plusieurs bavures sur des Noirs) et enfin le cockpit d'un avion de la GermanWings (compagnie aérienne dont un des pilotes a volontairement provoqué un crash mortel cette année).Au-delà de la provoc pure et dure, il est quand même assez triste de réaliser qu'en France, ce genre de références ne passerait jamais le final cut.

Flash Gordon, le retour

Sam Jones est à nouveau présent, d'abord au mariage, et ensuite parce qu'il est le 1er choix de Ted pour être le donneur de sperme. Cela donne lieu à une conversation où il fait lui-même deux références à d'autres ?uvres de fiction : d'abord il explique qu'il lui reste un seul spermatozoïde, « qui doit se sentir comme Will Smith dans Je suis une légende », et ensuite quand il explique qu'il doit regarder la série Sister, Sister, une sitcom des années 90. Ces deux références montrent à des niveaux différents à quel point la version Sam Jones du film est un gentil cinglé.

Les films de la médiathèque

Une fois à la médiathèque, les héros se lancent dans des recherches pour trouver des cas similaires à ce qui arrive à Ted. En bonne avocate classique, Samantha trouve des précédents dans des procès de justice civile, type « le citoyen X contre l'Etat » etc.Voulant bien faire, John, lui, ramène les dvd de Kramer contre Kramer, Alien vs Predator et Freddy contre Jason.Quant à Ted, il est victime d'une erreur : en voulant sélectionner des films « sérieux » ou "earnest" en anglais, il visionne en fait deux comédies avec un héros se nommant Ernest ainsi que L'importance d'être Constant (The Importance of Being <em>Earnest), </em>précisant que celui-ci l'a « <em>beaucoup déçu</em> ».

A propos d'Henry

Au moment où John convainc Ted d'intenter un procès à l'Etat pour obtenir les mêmes droits qu'un être humain, l'ours en peluche songe illico au type d'avocat qu'ils doivent prendre et souhaite que ce soit "un avocat à la Harrison Ford, du genre qui s'est pris une balle et qui a tout arrêté en réalisant que ce qu'il faisait avant c'était immoral". Le personnage fait bel et bien référence à un film intitulé A propos d'Henry, qui développe effectivement cette histoire (de manière moins expéditive).

Ted 2 sort en salles aujourd'hui, et tout comme dans le premier opus, une bonne partie des gags reposent sur des clins d’œil, références et autres citations qui embrassent l'actualité et la pop culture en général. Sans parler des dialogues qui sont également truffés de name-dropping hystériques.Au point que certains trouvent d'ailleurs cette accumulation un peu indigeste, tandis que d'autres ne cachent pas leur plaisir.Qu'à cela ne tienne, c'était l'occasion de répertorier tout le catalogue impressionnant que déploie Seth MacFarlane à travers le film. Ce relevé se veut le plus exhaustif possible mais il est probable que certains détails nous aient échappé, alors faites-nous signe si vous avez repéré quelque chose d'autre !Par Yérim Sar