Thomas Ngijol
Marechal Aurore/ABACA

Eddie Murphy, Chris Rock, Richard Pryor : le comédien se serait un peu trop inspiré d’humoristes américains.

Plagiat ou coïncidence ? C’est la question que pose la chaîne YouTube CopyComic en s’attaquant à la carrière de Thomas Ngijol. Acteur et réalisateur (Case Départ, Le Crocodile du Botswanga, Fast Life...), Ngijol s'est d'abord fait connaitre sur scène, dans des one-man show. Des représentations pour lesquelles l’écriture ne serait pas à 100% originale, comme les comparaisons de la vidéo de CopyComic le laissent entendre.

Des extraits de spectacles d’Eddie Murphy, Chris Rock, Richard Pryor, Dave Chappelle et Ron G défilent, présentant des similitudes troublantes avec les sketches de Thomas Ngijol. Si la traduction a permis au comédien de se réapproprier les blagues à sa manière, le fond et l'enchaînement restent cependant les mêmes. L’incident n’est pas sans rappeler, évidemment, les accusations de la chaîne auxquelles un de ses célèbres confrères avait dû faire face : Gad Elmaleh, acteur et humoriste en France et à l’étranger, avait en effet réutilisé des vannes pour son stand-up.

Gad Elmaleh admet avoir copié des humoristes mais minimise les faits

Récemment, Elmaleh avait admis avoir copié les artistes étrangers dans un face-à-face avec les lecteurs du Parisien, tout en minimisant les faits : "Oui, je me suis inspiré de gars, oui, j’ai chopé ça. Voilà, au moment où le stand-up arrivait, avec ma génération, on s’est inspiré des Américains… À ce moment-là, qu’est-ce qu’on fait ? On s’en inspire, oui, on prend des choses et on les met à notre sauce. Mais, on parle d’1 minute 30… (…) Qu’est-ce qu’il faut faire, maintenant ? Est-ce qu’il y a un confessionnal pour humoristes ? (…) Je ne le referais pas, mais je ne le regrette pas, parce que je n’ai jamais été dans une démarche malicieuse."

Et concernant la chaîne CopyComic, qui avait justement mis en relation les extraits incriminés avec ceux des humoristes dont Gad Elmaleh s’était inspiré, la rancune reste : "Il n’ont pas été justes. Ces chevaliers blancs de l’humour ont une volonté de transparence, d’honnêteté, ce qui est louable, mais à côté de ça, ils ont aussi inventé beaucoup de choses. Et c’est très difficile d’en vouloir à quelqu’un qu’on ne connaît pas, alors qu’eux savent à qui ils s’attaquent."

Du côté de Thomas Ngijol, la réponse ne s’est pas faite attendre longtemps : sur Instagram, le comédien a publié une longue diatribe de haut niveau pour se défendre. "Tenter de réduire mon travail à ton montage pourri, mauvaise idée… Pauvre Copy Caca, franchement tes méthodes de délation sont tellement vieille France… Copy Caca, te rends-tu compte de ta vie ?" Après un long discours rempli d'amour, l’artiste de stand-up a ensuite tenu à se défendre pour chaque extrait présenté par le YouTubeur anonyme. Avec, bien entendu, moult expressions fleuries. Une défense emphasée et très personnelle, que l'on devine, pour le coup, originale de A à Z. Et Thomas Ngijol a la conclusion parfaite pour clore tout débat sur le sujet : "Bref, bien essayé petite quequette."