Shrek le troisieme
DreamWorks

Ce soir, Gulli diffuse Shrek le troisième. Soyez attentifs, des références ciné et télé pimentent ce troisième épisode des aventures de l’ogre gentil et de sa dulcinée.

Chantons sous la pluie

Quand l’âne (interprétée en V.O. par Eddie Murphy et en VF par Med Hondo) entre dans la chambre de Shrek et Fiona pour les réveiller, il reprend la chanson « Good Morning » écrite par Arthur Freed et Nacio Herb Brown. Sa plus célèbre interprétation est celle de Gene Kelly, Debbie Reynolds et Donald O’Connor dans Chantons sous la pluie (1952) de Stanley Donen et Gene Kelly.

 

Mary Poppins

En engageant Julie Andrews pour doubler la reine Liliane, mère de Fiona, le réalisateur Chris Miller n’a pas pu résister à l’idée de faire une référence aux rôles iconiques de la comédienne. Au moment, où la reine manque de tomber dans les pommes, on l’entend fredonner quelques mesures de « A Spoonful of Sugar » (« Un morceau de sucre » en VF), chanson que Julia Andrews immortalisa dans Mary Poppins (1964) pendant le rangement de la chambre des enfants Banks.

 

 

Vivre et laisser mourir

Le thème de ce James Bond de 1973 (époque Roger Moore) a été composé par Paul et Linda McCartney et est interprété par Paul McCartney et les Wings. On en entend plusieurs mesures très reconnaissables de Vivre et laisser mourir au moment de l’enterrement du Roi Harold, père de Fiona.

L’homme qui valait trois milliards

Quand le bonhomme en pain d’épice a un accident, il revoit passer toute sa vie devant lui jusqu’à sa complète résurrection – on le voit notamment sur une table d’opération et en train de s’entraîner sur un tapis de course. Cette séquence, ainsi que la musique qui l’accompagne, est une parodie du générique de L’homme qui valait trois milliards, une série à succès des années 1970, interprétée par Lee Majors, qui mettait en scène un homme accidenté que la science avait augmenté et transformé en homme bionique.

Chorus Line

Pendant les répétitions du show final que prépare Prince Charmant, on entend au piano « One », le thème de Chorus Line, un film de Richard Attenborough qui suit la sélection de danseurs pour une comédie musicale. Dans la scène, les arbres s’entraînent à la barre, et des villageois répètent la célèbre chorégraphie au chapeau du film.