Robert De Niro Martin Scorsese
ABACA

Le comédien s’est exprimé sur son travail avec Scorsese et son apparition dans le teaser de Joker.

Que donnerait-on pour retrouver le Robert De Niro de Raging Bull ou des Nerfs à Vif ? Si ce souhait semblait irréalisable il y a encore quelques années, les nouvelles technologies de rajeunissement - bluffantes sur Samuel L. Jackson dans Captain Marvel - l’ont rendu possible. Au cours une interview pour Indie Wire, Robert De Niro a montré son enthousiasme face aux effets spéciaux utilisés dans The Irishman de Martin Scorsese. L’acteur de Taxi Driver a notamment révélé les raisons de la longueur d'un tel processus. "Ils essaient de faire en sorte que ce soit mieux que tout ce que l’on a vu avant", a-t-il livré en référence à cette fontaine de jouvence électronique, avant de confirmer avoir jeté un œil au résultat. "Ce que j’ai vu est très bien fait."

The Irishman : le film événement de Martin Scorsese sortira en octobre sur Netflix

Espérons que son visage rajeuni, dans la peau du "syndicaliste" Frank Sheeran (tueur autoproclamé du mafieux Jimmy Hoffa), soit plus convaincant que son faciès dans Grudge Match (2013) de Peter Segal. Bobby explique que les effets spéciaux utilisés pour rajeunir Sylvester Stallone et lui-même étaient bien différents des dispositifs actuels. "Quand je l’ai fait dans Grudge Match, nous avions des équipements qui nous cachaient le visage. Marty était inquiet qu’on ait des choses trop distrayantes sur nous. Nous avons juste quelques points et des bandes réfléchissantes. Que des choses subtiles.", a-t-il déclaré, revigoré par ces nouvelles opportunités de "rallonger sa carrière".

L’année 2019 signe un retour au premier plan pour l’acteur d’Il était une fois en Amérique puisqu’il sera aussi à l’affiche du Joker de Todd Phillips, aux côtés de Joaquin Phoenix. Dans la bande-annonce sortie hier, on y voit Bob dans un rôle de présentateur télé, étrangement similaire à celui de Rupert Pupkin dans La Valse des Pantins (The King of Comedy). "Il y a une connexion, évidemment, mais pas aussi directe que le fait de joue Pupkin des années plus tard", a-t-il confié. Le rapprochement avec le personnage de Pupkin n’est pas farfelu puisque Martin Scorsese lui-même co-produit le film sur le clown le plus cruel de Gotham.