Jessica Chastain dans X-Men : Dark Phoenix
Twentieth Century Fox

Déception au box-office U.S. et réception tiède chez les fans, pourquoi l'ultime X-Film de la Fox a raté le coche ?

22% sur Rotten Tomatoes, à peine 33 millions de dollars au box-office américain lors de son premier week-end, pire démarrage pour un film de la franchise X-MenDark Phoenix marque-t-il le chant du cygne de la saga des célèbres mutants débutée en 2000 ? Une chose est sûre : le film va coûter cher à la Fox. Selon Deadline, les pertes estimées de Dark Phoenix dépasseraient les 100 millions de dollars. Selon le média américain, plusieurs facteurs expliquent le flop de ce nouvel opus en salles.

À commencer par une pré-production calamiteuse suivie d’une conception qui l’a été toute autant. Le tournage d’X-Men : Dark Phoenix s’est terminé il y a deux étés de cela, bien avant que Disney ne rachète la Fox, et donc, par corrélation, les droits d’adaptation des X-Men. Beaucoup pensent que l’échec de ce nouvel épisode est d’abord dû à celui du précédent, X-Men : Apocalypse, qui a essuyé de mauvaises critiques à sa sortie et floppé lui aussi au box-office américain (environ 65 millions de dollars le premier week-end). Apocalypse avait également subit un bad-buzz lié à l’une de ses affiches montrant le bad-guy incarné par Oscar Isaacs étranglant le personnage de Jennifer Lawrence.

La 20th Century Fox s’excuse pour "l’affiche offensante" de X-Men : Apocalypse

Au départ, Dark Phoenix devait-être un dyptique. Deadline nous apprends que les studios, lors de la pré-production, ont changé de direction artistique au dernier moment, préférant plutôt l’idée d’un seul film pour raconter la jeunesse d’un personnage phare de la saga, Jean Grey. Simon Kinberg, son réalisateur, a dû s’adapter au contretemps, réécrire une partie du script et faire des reshoots. Selon les sources du média américain les premières projections tests étaient un véritable casse-tête dû à la difficulté d’adapter le comics original revenant aux sources du Dark Phoenix, l’entité parasitant Jean.

Deadline nous apprend également que Jean Grey mourrait à la fin de la première version du film. Evidemment, les studios n’étaient pas vraiment emballés par cette idée même si X-Men : Days of Future Past, sorti en 2014, a balayé d’un revers de timeline l’arc narratif de Jean dans X-Men : The Last Stand, troisième opus de la franchise sorti en 2006. Mais il semblait impossible de faire mourir un personnage qui venait à peine d’être rebooté.

X-Men : Dark Phoenix : Moins pire que prévu [Critique]

Les choses se sont encore plus corsées lorsque les studios ont décidé de repousser la sortie du film du 14 février au 7 juin. X-Men : Dark Phoenix, épisode censé être plus sombre, plus froid et plus psychologique n’avait pas, toujours selon Deadline, les atouts pour être un blockbuster de l’été. Au départ, la Fox voulait sortir son film avant Captain Marvel, sorti le 8 mars aux Etats-Unis, afin d’occuper la case du film de super-héroïne et faire de Dark Phoenix le premier Marvel mettant en vedette une femme. Encore raté.

Ajoutons à cela certains différents artistiques et d’autres ratés liés à la communication marketing autour du film, comme l’atteste une source anonyme auprès de Deadline : "Sophie Turner est une superbe actrice, au lieu de jouer là-dessus, ils l’ont fait ressembler à un zombie.", et l’on comprend mieux la genèse en eaux troubles de ce dernier X-Men.

Enfin, depuis le rachat de la Fox par Disney en mars 2019, les mutants retournent au bercail. Les studios Marvel, autre propriété de la firme aux grandes oreilles rondes, récupèrent tous les personnages. On parle potentiellement de reboots (sauf pour Deadpool) avec de nouveaux interprètes remplaçant les anciens avant une intégration en bonne et due forme dans le Marvel Cinematic Universe. Dark Phoenix ou la fin d’une époque.

Les X-Men bientôt rebootés... sauf Deadpool

A lire aussi sur Première